RMC Sport

France-Kazakhstan: 12-0, les Bleues en balade pour clore l'année

Les Bleues de Corinne Diacre se sont offert une balade de santé malgré une équipe remaniée, mardi contre le Kazakhstan (12-0), en clôture d'une phase de qualifications à l'Euro 2022 aussi réussie sur le terrain qu'houleuse en dehors.

12-0. Les Bleues se sont amusées face au Kazakhstan, mardi soir à Vannes. Il s'agissait de leur dernier match des éliminatoires pour l'Euro 2022, pour lequel leur qualification a été assurée vendredi dernier contre l'Autriche (3-0). Le score était presque attendu, au vu de la faiblesse de l'adversaire qui n'a pas pris le moindre point dans cette phase qualificative.

Bien que remaniée, avec notamment la capitaine et frondeuse Amandine Henry sur le banc, l'équipe de France a mené 6-0 après seulement dix-sept minutes de jeu au stade de la Rabine. Elle n'a cependant pas atteint le record de la sélection tricolore, 14-0, réalisé le 28 novembre 2013. C'était contre la Bulgarie, au Mans en qualification à la Coupe du monde.

Premières en cascade

Si Corinne Diacre avait annoncé une "rotation" permettant de faire souffler les joueuses au calendrier chargé par la Ligue des champions en fin d'année, la logique n'a été appliquée qu'à moitié. À l'exception d'Amel Majri, les Lyonnaises étaient remplaçantes. Mais ce n'était pas le cas des Parisiennes. Grace Geyoro et Marie-Antoinette Katoto, titulaires il y a quatre jours à Guingamp, étaient tout de même présentes au coup d'envoi.

Ce festival a permis à plusieurs internationales de débloquer leur compteur. Les défenseures bordelaises Eve Perisset (33e) et Estelle Cascarino (50e) ont inscrit le premier but en sélection, tout comme la défenseure parisienne Perle Moronni (67e) et Emelyne Laurent (58e), attaquant de l'Atlético de Madrid entrée à la pause.

Idem pour l'attaquante parisienne Sandy Baltimore (72e), qui a aussi célébré sa première sélection. Clara Matéo, buteuse du Paris FC, a également trouvé le chemin des filets pour la première fois (83e). Pour elle, il s'agissait de sa seconde cape, trois jours après son 23e anniversaire. En outre, Elisa De Almeida (5e), Kadidiatou Diani (7e, 17e), Marie-Antoinette Katoto (12e, 15e) et Kenza Dali ont aussi participé à la fête.

Diacre botte en touche

"On est restés sérieuses, même si c'est vrai, qu'au nombre d'occasions, le résultat aurait pu être plus sévère", a déclaré Corinne Diacre sur W9.

Ensuite interrogée sur les possibilités pour qu'il y ait du changement en 2021 après ce dernier rassemblement de l'année particulièrement mouvementé, compte tenu du conflit avec plusieurs joueuses mécontentes du management, la sélectionneure a botté en touche: "Ce soir, je suis focalisée sur la victoire, sur le bon stage de l'équipe de France, sur cette qualification. On va savourer et il sera temps, demain, de penser à 2021".

JA avec AFP