RMC Sport

Clichy : « Je ne suis pas loin d’Evra »

Le latéral gauche d'Arsenal, en concurrence avec Patrice Evra, espère bien gagner sa place de titulaire chez les Bleus.

Le latéral gauche d'Arsenal, en concurrence avec Patrice Evra, espère bien gagner sa place de titulaire chez les Bleus. - -

Avant le match contre les Îles Féroé samedi lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010, le latéral gauche d’Arsenal se livre à cœur ouvert et évoque notamment la concurrence à son poste chez les Bleus.

Gaël, regrettez-vous de jouer à Guingamp plutôt qu’au Stade de France ?
J’en parlais tout à l’heure (mardi) avec les gars. Le Stade de France, ça aurait pu être bien. Il y a plus de supporters. Le terrain est grand. On aurait pu les faire courir un peu plus et les fatiguer. Maintenant, c’est Guingamp, le choix a été fait. Encore une fois, si on fait ce qu’on à faire, que ce soit ici ou à Paris, ça devrait aller. C’est à nous de faire le jeu. C’est rare que l’équipe de France joue à Guingamp (Elle n’y a jamais joué, ndlr). Les supporters vont être excités à l’idée de voir des Thierry Henry ou Nicolas Anelka. C’est positif.

Raymond Domenech a déjà dû vous mobiliser…
Oui, il nous en a déjà parlé. Mais je pense qu’à ce niveau, on n’a pas besoin de savoir ce que le coach pense. On sait très bien qu’on a quatre points de retard. S’il y a un faux-pas devant (de la Serbie face à la Roumanie samedi, ndlr), on peut revenir à un point. Donc le goal-average va être important. Ce serait bienvenu, si on pouvait mettre un 6-0 comme en 2007.

Les barrages semblent plus plausibles à deux journées de la fin et quatre points de retard. En avez-vous déjà parlé entre vous ?
Oui. On sait qu’on peut tomber en barrages sur des équipes qui sont aussi motivées que nous. La Croatie et le Portugal peuvent être des équipes dangereuses. Mais chaque formation va vouloir comme nous aller à la Coupe du monde. Chaque match sera aussi dangereux que le prochain face aux Féroé.

Comment vivez-vous la concurrence pour le poste d’arrière gauche ?
Je la vis très bien. Au départ, la compétition était plus entre Eric (Abidal) et Patrice (Evra). J’étais nouveau et je suis arrivé après. Ce qu’on me demande, c’est de tirer Pat’ pour qu’il donne le meilleur de lui-même. J’essaie de faire ça à l’entraînement. Je suis content d’être ici aujourd’hui. Mais je ne vais pas mentir : je donne le meilleur pour être titulaire. Maintenant, c’est sûr que la hiérarchie est là. Pat’ joue dans un très bon club et fait un bon début de saison. Je pense qu’il mérite sa place. Mais je suis derrière et pas très loin.

La rédaction - Fabien Lefort