RMC Sport

« Cool », ces Bleues

Louisa Necib

Louisa Necib - -

A 15 jours des JO, les Bleues se retrouvent pour un dernier stage à Clairefontaine (9-15 juillet). Après avoir travaillé le foncier et loin du brouhaha que soulève Didier Deschamps, elles se préparent en totale décontraction.

« Nous-mêmes, nous ne savons pas encore, on va découvrir cela », sourit Sandrine Soubeyrand (177 sélections), capitaine de l’équipe de France, quand on lui demande ce que le staff a préparé pour ce dernier stage avant les JO cette semaine à Clairefontaine. « Après un gros travail foncier, elles vont maintenant travailler sur l’explosivité et la vitesse », précise Bruno Bini, sélectionneur de l’équipe de France. Le plus gros du travail derrière elles, les joueuses peuvent maintenant commencer à penser aux JO. « Ça arrive à grands pas maintenant, donc au niveau du staff, on fait le maximum pour leur enlever cette pression négative, explique le patron des Bleues. On leur dit que ce n’est qu’une belle compétition de plus à jouer, que ce n’est que du bonheur. »

Notamment pour Camille Abily, milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais, qui a hâte que les Jeux débutent. « Chez les filles, c’est une compétition super importante. J’ai déjà parlé avec des Américaines qui ont gagné deux fois les JO et elles me disaient que c’était quelque chose de fantastique, encore plus fort que la Coupe du monde. J’ai hâte de voir comment ça va se passer. » Les Françaises, qui feront leur entrée en lice avant la cérémonie d’ouverture, affronteront successivement les Etats-Unis (25 juillet à Glasgow), la Corée du Nord (28 juillet à Glasgow) et la Colombie (31 juillet à Newcastle).

Voir les demies et donc… Londres

Aucun match n’est prévu à Londres avant les demi-finales. Une source de motivation supplémentaire pour les Bleues. « Quand l’équipe a appris qu’on ne logeait pas au village olympique, ça a été dans un premier temps une petite déception parce que cela reste le lieu des JO, reconnait Louisa Nécib. Ça peut nous donner une vraie motivation de se dire que si on veut être au village olympique, il faudra aller jusqu’en demi-finales. » Bruno Bini, lui, vit l’éloignement comme un soulagement. « Je trouve que ce n’est pas plus mal d’être loin du tumulte, explique-t-il. Il n’y aura personne à aller voir. Il suffit qu’elles mangent à côté d’Usain Bolt ou de Tony Parker et je perds les trois quarts de l’équipe ! Au moins, jusqu’en demi-finales, je ne perds personne et après, on verra. » Le départ pour la Grande-Bretagne est prévu le 20 juillet.

Le titre de l'encadré ici

Programme des Bleues|||

11 juillet : Match amical contre la Russie
19 juillet : Match amical contre le Japon
20 juillet : Départ pour les JO
25 juillet : USA-France à Glasgow
28 juillet : France-Corée du Nord à Glasgow
31 juillet : France-Colombie à Newcastle
9 aout : Finale des JO à Wembley

Arthur Didier avec CG