RMC Sport

Courbis : « La France a encore joué à dix à cause d’Evra »

Rolland Courbis

Rolland Courbis - -

Au-delà de l’envie, au-delà de la tactique, au-delà des imprécisions techniques, au-delà des manquements des uns et des autres il y a, selon Rolland Courbis, un certain Patrice Evra, dont le jeu handicape grandement l’équipe de France. Coup de gueule.

Au risque de sembler s’acharner, Rolland Courbis est à nouveau revenu, ce samedi, sur la performance de Patrice Evra contre l'Ukraine. L’arrière-gauche des Bleus s’est, selon le membre de la Dream team RMC Sport, à nouveau rendu coupable de déplacements approximatifs, d’erreurs défensives et de choix offensifs inexistants. « Qu’on ne parle pas d’orgueil pour renverser la tendance face à l’Ukraine. Jouons déjà à onze ! Faisons de choses simples s’exaspère notre consultant foot. Evra, a des déplacements et des relances qui n’éliminent jamais un seul adversaire… Le changement de rythme d’Evra, c’est passer de marcher, à trottiner. C’est comme ça qu’il accélère… Mais ce qui m’ennuie encore plus, ce sont les appels qu’il fait à Ribéry. Il les fait devant Ribéry, juste devant, pour lui boucher le chemin. »

« On joue en 3-3-4 ! »

« Hier c’est Matuidi qui a joué arrière gauche. Alors autant le mettre carrément arrière gauche comme ça on peut titulariser Cabaye. Je n’ai rien contre Patrice Evra, c’est le latéral qui me pose problème. Car contre l’Ukraine, la France n’a pas joué en 4-3-3, elle a joué en 3-3-4 ! Matuidi doit le couvrir, Abidal doit le couvrir… Quand Abidal a le ballon, Evra est derrière l’adversaire. C’est impossible de lui faire une passe sans qu’elle soit interceptée ! Qu’il n’ait pas de capacités athlétiques… Eh bien ça n’est pas de sa faute. Qu’il ne soit pas bon de la tête… Eh bien ça n’est pas de sa faute. Qu’il n’aille pas vite … Eh bien ça n’est pas de sa faute. Mais au bout d’un moment ça fait beaucoup. Et ce n’est pas le « clochard » qui lui parle, c’est l’entraîneur. »

Lire aussi: 

>> Revue de presse : La France risée de l'Europe

>> Ukraine-France : Une défaillance mentale

>> Ukraine-France: Les notes

Rolland Courbis