RMC Sport

Deschamps : « Beaucoup de points positifs »

-

- - -

Le sélectionneur de l’équipe de France a été globalement conquis par la prestation de ses joueurs en Finlande (1-0), ce vendredi. Il a notamment apprécié la prestation de sa défense et du milieu tout en pointant du doigt les rouages de l’attaque.

Didier, avec ce premier succès, vous prenez trois points d’avance sur l’Espagne, qui était exempte. Le prenez-vous en compte ?

C’est évident que tant qu’ils ne jouent pas, on en aura toujours trois de plus… D’abord je savoure cette victoire et demain je vais me pencher sur la Biélorussie. On aura le temps de se pencher sur l’Espagne. Dans l’immédiat, ce sont surtout trois points de pris. Ce n’est jamais évident de s’imposer à l’extérieur face à une équipe qui nous un peu plus attendus que ce que je pensais. Il y avait un milieu de terrain relativement renforcé mais on a eu une bonne maitrise. C’est toujours bien de prendre l’avantage. On a été très peu inquiété en première période, un peu plus après même si on a eu de belles occasions. On a gardé un peu moins bien le ballon et ils ont aussi eu quelques situations dangereuses. Mais le résultat est là, c’est ce qui compte avec des satisfactions collectivement sauf sur la fin de match où on a eu un peu plus de mal. Mais il y a eu beaucoup de points positifs, un bon état d’esprit commun pour obtenir cette victoire.

Quels sont ces points positifs ?

D’avoir gagné. Au milieu de terrain et collectivement, même si on avait un adversaire regroupé, ça a plutôt bien marché. On a fait des zones de pressing plutôt hautes avec cette envie d’aller de l’avant collectivement. J’aime bien voir mon équipe le faire et on l’a bien fait. Sur 90 minutes, c’est dur mais la force collective se voit comme ça aussi. Ce n’est pas uniquement dans le talent individuel, c’est quand on n’a pas le ballon et que tout le monde est concerné par la récupération.

Avez-vous été totalement rassuré par Diaby ?

Je n’ai pas besoin d’être rassuré, je l’ai vu évoluer à Arsenal. Evidemment qu’il a beaucoup de qualités, il les a montrées ce soir. C’est un milieu de terrain complet, capable d’être à la récupération, à l’impact, de franchir une ligne, d’être buteur aussi. Evidemment que je préfère l’avoir à disposition.

Vous attendez-vous à un match plus difficile face à la Biélorussie ?

Je ne sais pas, mais c’est forcément mieux de le jouer après une victoire. On va jouer chez nous, la Biélorussie a perdu en Géorgie donc on va penser à savourer un peu ce soir et le reste va arriver vite, on va rapidement préparer ce match sérieusement. 

Etes-vous satisfait ou soulagé ?

C’est une satisfaction ! Il faut savourer, c’est ce que j’ai dit aux joueurs. C’est dur de gagner des matchs. Le haut niveau n’est pas évident. Même si la Finlande ne fait pas partie des meilleurs dans le classement mondial et européen, il y avait du répondant. Ce 1-0, il faut l’apprécier à sa juste valeur.

« La charnière a été très forte »

Comment expliquez-vous cette fin de match moins accomplie ?

D’une part, on arrivait à garder un peu moins bien le ballon devant, on s’est mis en difficulté sur quelques erreurs de notre part aussi, sur quelques passes. Ils ont joué plus direct, leur attaquant - Kuqi - qui est rentré leur a fait du bien.

Qu’avez-vous pensé de la prestation de Mapou Yanga-Mbiwa ?

La charnière a été très forte. Parce que c’était un contexte difficile, il y avait de l’adversité, ils n’ont pas une expérience très importante au haut niveau mais j’ai confiance en eux. Ça me paraissait logique qu’ils débutent tous les deux ensemble. C’est à travers ce qu’ils ont vécu aujourd’hui aussi qu’ils grandiront. Je ne les ai pas découverts aujourd’hui. Pour mardi, il faut voir comment ils vont récupérer parce qu’il y a eu un pic d’adrénaline avec l’excitation de la compétition. Mais le comportement de cette paire a été rassurant ce soir.

Qu’avez-vous pensé de l’animation offensive ?

C’est le chantier le plus difficile, on a fait de bonnes choses, de bons enchainements. Par moment je regrette toujours un peu que quand on a des positions de centre, on devrait avoir encore un peu plus de présence dans la surface. La fin de match a été un peu plus difficile, c’est une question de rythme. On a fait des choses intéressantes mais on doit être capable de faire mieux.

C’est une victoire qui ne coûte pas grand-chose à la Fédération…

Elle ne coûte rien. Je crois que le président l’a dit, il y a des joueurs qui peuvent être responsables quand ils font de mauvaises choses mais je pense que tout le monde est content et il y avait la volonté de leur part de montrer à tout le monde qu’il y avait des choses importantes : le maillot de l’équipe de France. L’aspect financier en est une évidemment mais je trouve que le compromis qui a été trouvé est une très bonne chose et c’est tout en l’honneur des joueurs.