RMC Sport

Deschamps, un premier anniversaire sans faste

Didier Deschamps est sélectionneur de l'équipe de France depuis un an

Didier Deschamps est sélectionneur de l'équipe de France depuis un an - -

Les Bleus se retrouvent à Clairefontaine ce lundi, avant le match amical en Belgique mercredi. La première rencontre de la saison de la Coupe du monde, après une année où la patte Deschamps a peiné à se traduire sur le terrain.

Un an déjà. Lundi, à l’occasion du rassemblement de l’équipe de France pour préparer le match amical en Belgique, Didier Deschamps effectuera son retour à Clairefontaine, très exactement 364 jours après sa première apparition au château en tant que sélectionneur. L’heure, donc, de dresser un bilan de son parcours à la tête du navire tricolore. A première vue, rien d’extraordinaire pour cet entraîneur réputé pour sa culture de la gagne : 11 matches, quatre victoires, deux nuls, cinq défaites. Dont trois revers sur les quatre dernières rencontres...

Depuis un match nul aux allures de victoire en Espagne en octobre (1-1) et une victoire de prestige en amical en Italie dans la foulée (2-1), les Bleus de Deschamps pataugent. Mais ces résultats plus que timides sont à mettre en perspective, car le perfectionniste champion du monde 98 n’a pas encore franchi le cap des expérimentations. Le chantier de la défense en est la preuve indiscutable : en 11 rencontres, il a testé pas moins de six charnières centrales, quatre arrières gauches et quatre arrières droits. Reste qu’en match officiel, avec trois victoires, pour un nul et une défaite (0-1 contre la quasi-intouchable Espagne), les résultats sont là.

Le Prévost : « Deschamps, c'est bien plus qu'un rassembleur »

Certes, le Mondial brésilien arrive à grands pas et le temps presse. Mais si la patte Deschamps tarde encore à se faire sentir, dans le jeu comme au tableau d’affichage, en interne, l’ancien coach de l’OM a très largement convaincu. « Il a une capacité de travail extraordinaire et c’est un homme d’une exigence que je n’ai encore jamais vue, s’enthousiasme Erwan Le Prévost, coordinateur de l’équipe de France. C’est bien plus qu’un rassembleur. C’est quelqu’un qui considère que l’esprit d’équipe est au-dessus de tout. Son exigence du quotidien est tournée vers un seul objectif : être premier. C’est un capitaine du staff incroyable, qui donne envie humainement d’aller au combat avec lui, quel que soit le sujet ».

Actuellement deuxième du groupe I derrière l’Espagne (10 points contre 11), la France semble promise aux barrages pour valider son ticket pour la Coupe du monde. Pas forcément rassurant, au vu des difficultés des Bleus à s’imposer et produire du jeu lors de leurs dernières sorties. Seulement, l’aura du sélectionneur, sa confiance et son interminable palmarès rassurent. Et dans les rangs français, on ne doute pas.

« Si la France a les moyens de se qualifier ? Sincèrement, oui, assure Guy Stephan, l’adjoint de Deschamps. C’est vrai qu’on a perdu nos derniers matches, mais en officiel, on a juste perdu contre l’Espagne, qui domine le foot depuis quatre, cinq ans. Ça ne nous a pas empêchés de gagner en Finlande, de battre la Géorgie, la Biélorussie et de faire un nul en Espagne. Avec des victoires, l’animation serait sans doute meilleure, mais faire ces matches, même en perdant, contre des adversaires réputés (Allemagne, Uruguay, Brésil, ndlr), sera profitable aux joueurs par la suite ». Une victoire en Belgique serait tout de même bienvenue, avant de reprendre les choses sérieuses, les 6 et 10 septembre, en Géorgie puis en Biélorussie…

A lire aussi :

- Equipe de France : retours d’expérience

- Deschamps : « Toulalan trop marqué par 2010 »

- La France 23e du classement FIFA

Le titre de l'encadré ici

|||

Les 11 rencontres de la France sous l’ère Deschamps :

France-Uruguay : 0-0 (amical), Finlande-France : 0-1 (qualifs CM), France-Biélorussie : 3-1 (qualifs CM), France-Japon : 0-1 (amical), Espagne- France : 1-1 (qualifs CM), Italie- France : 1-2 (amical), France-Allemagne : 1-2 (amical), France-Géorgie : 3-1 (qualifs CM), France-Espagne : 0-1 (qualifs CM), Uruguay-France : 1-0 (amical), Brésil- France : 3-0 (amical).

Alexis Toledano avec Jean Rességuié