RMC Sport

Domenech reprend la main

Selon Domenech, ce n'est pas à Frey de décider de son avenir

Selon Domenech, ce n'est pas à Frey de décider de son avenir - -

Lors d’un entretien accordé à l’AFP, le sélectionneur des Bleus a tenu à clarifier certains points évoqués récemment dans la presse, notamment concernant la retraite internationale de Sébastien Frey.

Chassez le naturel… il revient toujours au galop. Le sélectionneur Raymond Domenech ne devait-il pas améliorer sa communication…On le savait. Le technicien tricolore avait même fini par le reconnaître lui-même. Difficile en effet de changer de bonnes vieilles habitudes. Interrogé sur l’actualité des Bleus, le guide de l’équipe de France a fait le point, à sa façon, sur les dossiers chauds. Extraits.

A la question, « est-ce qu'un minimum de points vous a été assigné » lors du début des qualifications pour le Mondial 2010, le sélectionneur a répondu : « Pas du tout. On n'a jamais eu ce débat là. On ne m'a jamais dit « maintenant tu reprends, mais tu as le couteau sous la gorge ». C'était « qu'est-ce qu'on peut faire pour faire le mieux possible » ? La discussion avec les dirigeants a été plus qu'intéressante, le soutien, on l'a, je l'ai, pour essayer de construire quelque chose autour de l'équipe (…) Il y en a peut-être, mais je ne raisonne pas comme ça, si j'avais raisonné comme ça quand je suis arrivé en 2004, je serais parti au bout de deux matches. Je n'ai pas envie d'avoir 5 points, j'ai envie d'en avoir 9 au bout de 3 matches ».

Raymond Domenech a également tenu à faire une petite « sortie » suite à l’annonce de la retraite internationale de Sébastien Frey. « Je note toujours que ce n'est pas au joueur de décider quand il arrête sa carrière, un joueur qui joue est toujours sélectionnable. Qu'il ait 35 ans ou 18. Il ne peut pas décider. Aucun règlement ne lui permet de décider d'arrêter. Ca peut être une concertation, une discussion, un accord, mais en aucun cas un diktat de l'un ou de l'autre ». Le sélectionneur a également précisé, en évoquant cette fois en parallèle le cas de Grégory Coupet que c’étaient « à eux (à Coupet et à Frey donc) de se rendre disponibles, indispensables ou incontournables. Ce n'est pas à moi de leur donner un statut. A eux de montrer qu'ils ont ce statut et veulent l'avoir encore longtemps ».

Enfin, Raymond Domenech a confirmé avoir bien envoyé une pré-convocation à Claude Makelele pour la rencontre face à l’Autriche et ce, malgré la volonté du joueur du PSG, fraîchement retraité international, de ne plus porter le maillot bleu. « Avec Keke, ça fait quatre ans qu'on discute. Tous les mois, il me dit, « je veux arrêter coach, je veux arrêter ». Je lui dis : oui... on en reparlera, viens la semaine prochaine et on en parlera (…) On verra, ça se passe toujours comme ça, le maillot de l'équipe de France, il le sait, c'est important, il sait ce que ça demande, il est toujours ouvert, il dit à mon âge je ne vais pas pouvoir, mais il est content que je l'appelle ». Visiblement, le sélectionneur sait de quoi il parle.

La rédaction