RMC Sport

Équipe de France: comment Pléa a pris une autre dimension en Bundesliga

En quittant l’OGC Nice pour signer à Mönchengladbach, Alassane Pléa à franchi un palier ces derniers mois. Irrésistible depuis son arrivée en Bundesliga, le nouvel attaquant de l’équipe de France s’épanouit outre-Rhin, où ses qualités de vitesse et et ses talents de finisseur font un malheur.

Sa convocation a sans doute surpris quelques personnes en France. Mais beaucoup moins en Allemagne. Après les forfaits d’Anthony Martial et d’Alexandre Lacazette, Alassane Pléa a été appelé par Didier Deschamps pour affronter les Pays-Bas (ce vendredi en Ligue des nations) et l’Uruguay (mardi prochain en amical). Une évidence pour les observateurs d’outre-Rhin. Ces derniers mois, plusieurs d’entre eux se demandaient d’ailleurs pourquoi l’attaquant de 25 ans n’avait encore jamais connu la sélection. Il faut dire que Pléa a fait une arrivée fracassante en Bundesliga. Transféré l’été dernier contre un chèque de 23 millions d’euros, l’ancien buteur de Nice a tout de suite séduit à Gladbach.

Dans cette grande ville d’Allemagne de l’Ouest, située près de Düsseldorf, le natif de Lille a trouvé un environnement stable et tranquille à la frontière néerlandaise. Sans pression médiatique ni supporters virulents. Un cocon idéal pour franchir un palier. Aligné à la pointe de l’attaque, Pléa a débloqué son compteur dès la 2e journée de Bundesliga contre Augsburg (1-1), avant de planter un triplé en Coupe d’Allemagne face au BSC Hastedt, un club de 5e division (1-11). Et il ne s’est pas arrêté depuis.

Onze buts en douze matchs

En douze apparitions (toutes compétitions confondues), l’ancien pensionnaire du centre de formation de l’OL, passé également par Auxerre, a déjà délivré trois passes décisives et inscrit onze buts, dont un à l’Allianz Arena face au Bayern Munich (victoire 3-0). Porté par sa nouvelle gâchette, Mönchengladbach occupe actuellement la 2e place du championnat, à 4 points du leader Dortmund. Dieter Hecking, son coach, lui fait pleinement confiance et Pléa le lui rend bien au sein d’une attaque complémentaire où il côtoie Thorgan Hazard (le petit frère d’Eden), Patrick Hermann, Fabian Johnson, Ibrahima Traoré, Lars Stindl et Raffael.

Avec le jeu pratiqué par son équipe, fait de mouvements et de transitions rapides, l’ex-joueur du Gym se régale en dévorant les espaces. Et les résultats sont au rendez-vous. De quoi raviver la flamme au sein d’un club nostalgique des années 1970 (cinq titres de champions et deux Coupes de l’UEFA), dont le dernier trophée remonte à la Coupe d’Allemagne 1995. Il y a presque trois décennies déjà.

Alexandre Jaquin avec David Lortholary