RMC Sport

Equipe de France. Gallas revient sur Knysna: "C’est Domenech qui a mis le bordel en 2010"

Après la sortie médiatique de Raymond Domenech sur l’épisode de Knysna, Jérôme Rothen et William Gallas ont vu rouge. Les deux membres de l’After Foot sur RMC ont critiqué la mauvaise gestion de l’ancien sélectionneur des Bleus responsable selon eux des problèmes rencontrés pendant le Mondial 2010.

Le souvenir de Knysna fait toujours autant réagir, même huit ans plus tard. Invité dans un documentaire à revenir sur les événements malheureux vécus par l’équipe de France lors de la Coupe du monde 2010 et le fameux épisode de Knysna, Raymond Domenech a rouvert l’une des pires plaies du football français, et a surtout révélé que Nicolas Anelka ne l'avait pas insulté à la pause de France-Mexique (0-2), mais tutoyé devant le groupe. "T'as qu'à la faire ton équipe de merde", lui aurait asséné Anelka selon le principal intéresé. Sa prise de parole n’a pas plu à Jérôme Rothen qui a profité de sa présence dans l’After Foot pour critiquer le choix de l’ancien sélectionneur.

>> Les podcasts de l'After

Selon lui, il n’aurait pas dû aborder le sujet. "On a tous eu des infos sur ce qu’il s’était passé même si on n’avait pas forcément la phrase exacte, a lancé le membre de la Dream Team RMC Sport. Je ne vois pas quel est l’intérêt de revenir là-dessus huit ans après si ce n‘est de passer encore plus pour un con. […] Il faut les excuser les joueurs, ils ont été punis les joueurs. Et on apprend huit ans après que ce n’est pas cette phrase (les injures supposées d’Anelka envers Domenech, ndlr) mais qu’il a manqué de respect à la fonction de sélectionneur en le tutoyant. Raymond souviens-toi de quand tu étais joueur de foot et entraîneur de club."

Gallas: "Domenech était coupable"

William Gallas a lui aussi tenu à réagir à cette polémique en s'invitant dans l'After Foot. L’ancien défenseur des Bleus, présent à Knysna, a mis les choses au clair. Selon lui, c’est à cause de Raymond Domenech que tout a empiré. Le sélectionneur de l’époque aurait pu éteindre l’incendie en réfutant les propos sortis dans le journal L’Equipe.

"J’ai lu les déclarations de Raymond Domenech disant, huit ans après, que Nicolas Anelka n’avait pas tenu ses propos (les insultes reprises par L’Equipe, ndlr). Je l’ai toujours dit, Nicolas Anelka n’a jamais dit ça. Mais les journalistes ont insisté. Raymond Domenech aurait pu faire un démenti quand c’est sorti dans les journaux en 2010 et cela aurait évité ce qu’il s’est passé par la suite. Pendant huit ans, nous les joueurs on en a pris plein la figure. La personne qui était coupable c’est Domenech. C’est lui qui a mis le bordel dans cette équipe. Il a tort à 100% et je trouve ça incroyable de le sortir huit ans après."

L'ancien défenseur des Bleus est même allé plus loin assurant que Raymond Domenech lui-même avait demandé au chauffeur du bus d'en descendre pour empêcher que celui-ci ne puisse repartir. De nouveaux éléments qui pourraient relancer les débats brûlants autour du Mondial 2010 et des Bleus.

La rédaction avec l'After Foot