RMC Sport

Equipe de France: l'heure de la rentrée (et de préparer l'Euro) pour le staff

A cinq mois du début de l'Euro 2020, Didier Deschamps réunira, de lundi à mercredi, l’ensemble de son staff dans le sud de la France, pour son traditionnel séminaire de rentrée. L'occasion d'évoquer l'organisation logistique du championnat d'Europe.

Pour les Bleus, l'Euro commence dès lundi. Ou du moins pour leur staff... Comme il en a l'habitude, Didier Deschamps réunira en début de semaine prochaine l’ensemble de ses collaborateurs dans le sud de la France, pour son séminaire de rentrée.

L’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et, surtout, de préparer au mieux le prochain championnat d’Europe. Les vingt membres seront réunis dans un hôtel proche d’Antibes Juan-les-Pins. Outre un programme ludique (match de foot ou autre activité détente), c’est l’organisation de l’Euro qui sera au centre des discussions, avec le camp de base fixé à Clairefontaine, d’où il y aura la gestion des déplacements durant toute la compétition. Tournoi qui, rappelons-le, commencera pour les Bleus le 16 juin à Munich, face à l'Allemagne.

Un match de préparation contre la Croatie en juin?

A ce sujet, l’hôtel proposé par l’UEFA a été visité. Il y a, aussi, la possibilité de rester à Budapest entre le match du 20 juin contre le futur qualifié par les barrages et le troisième et dernier match contre le Portugal (24 juin), afin d’éviter la fatigue des aller-retours. D’autant que les Portugais ont eux décidé de s’installer dans la capitale hongroise. 

L’équipe de France, qui disputera deux matchs amicaux en mars contre l’Ukraine au Stade de France (27 mars) et la Finlande à Lyon (31 mars), se préparera pour les choses sérieuses lors de deux rencontres positionnées juste avant la compétition. Des discussions sont engagées avec des nations européennes dont le finaliste du dernier Mondial, la Croatie, qui pourrait venir jouer le 8 juin, sans doute en province. La FFF cherche également un adversaire pour le 1er juin, qui sera décidé sans doute après les barrages.

Jean Resseguié