RMC Sport

Equipe de France: le jeu de mots de Mbappé après sa convocation

Convoqué pour les prochains matchs des Bleus, Kylian Mbappé a réagi en anglais sur ses réseaux sociaux en se disant "blessed", autrement dit "béni" en français. Un terme très à-propos quand on sait que l'attaquant du PSG est actuellement... blessé.

Blessé en club, mais appelé en sélection. Absent mercredi lors de la défaite du PSG à Leipzig (2-1) en phase de groupes de la Ligue des champions et forfait pour la rencontre de Ligue 1 face au Stade Rennais samedi, Kylian Mbappé a été convoqué par Didier Deschamps pour les prochains matchs des Bleus. Il fait partie de la liste des 26 joueurs retenus pour affronter en amical la Finlande (11 novembre), puis le Portugal (14 novembre) et la Suède (17 novembre) en Ligue des nations. Un léger paradoxe qui a visiblement inspiré un jeu de mots au principal intéressé.

"Blessed", a réagi en anglais l'attaquant parisien sur ses réseaux sociaux, avec un emoji coeur. Dans la langue de Shakespeare, "blessed" signifie "béni" ou "heureux". De nombreux internautes y ont vu tout de suite une référence au fait qu'il soit actuellement blessé, victime d'une gêne musculaire. Mais alors pourquoi Mbappé a-t-il été sélectionné? Avant Leipzig-PSG, Thomas Tuchel s'était voulu plutôt rassurant en expliquant que sa blessure était "très petite". Mais après le match, l'entraîneur parisien a fait savoir qu'il aimerait bien le voir rester aux soins à Paris pendant la trêve internationale.

Deschamps a échangé avec Mbappé

"Je pense qu'ils vont rester avec nous, pour récupérer", a-t-il indiqué sur Téléfoot dans une question impliquant également Neymar. Une déclaration qui a été rapportée à Deschamps ce jeudi en conférence de presse. "Par rapport à nos échéances, il n'y a pas de certitude qu'il ne puisse pas être disponible. Il n'y a pas de certitudes dans le sens négatif, j'échange avec le joueur. Les médecins échangent aussi. Si je le mets dans la liste, c'est parce que y'a de très fortes probabilités qu'il puisse être disponible, pas pour mercredi mais pour samedi. Il faudra suivre l'évolution sur le début de semaine, si tout se passe bien il devrait être là", a réagi le sélectionneur.

Et d'ajouter au sujet du PSG: "Je comprends la position des entraîneurs, il n'y a pas de conflit à avoir. Je ne me mêle pas de ce qui se passe dans les clubs. Les intérêts peuvent diverger entre ceux qui sont un peu incertains, fatigués. Je vais rester sur ma ligne de conduite, je n'ai jamais pris de risque, on fait les choses calmement. Je ne suis pas contre Tuchel, il a ses matchs à gérer avec une obligation de résultats, comme tout le monde. On va gérer ça avec tranquillité, sérénité et par rapport au ressenti du joueur."

RR