RMC Sport

Equipe de France: Matuidi a réfléchi à arrêter après la Coupe du monde

Champion du monde avec l’équipe de France, Blaise Matuidi a des rêves de nouveau sacre dans deux ans, à l’Euro. Dans un entretien accordé à RMC Sport et diffusé dans Breaking Sport, le milieu de terrain de la Juve confie avoir songé à la retraite internationale en juillet dernier… mais donne rendez-vous dans deux ans.

Partir en beauté sur un titre de champion du monde, quoi de mieux? Un doublé Coupe du monde-Euro peut-être... Dans un entretien accordé à RMC Sport et diffusé ce mardi dans Breaking Sport, Blaise Matuidi (31 ans) a confié avoir un temps songé à prendre sa retraite internationale en juillet dernier, après le sacre des Bleus... mais s'est finalement accordé deux ans de plus.

"Dans deux ans, la question ne se posera plus"

"Pour ne rien cacher, je me suis posé la question, explique le milieu de terrain de la Juve. C’était un chemin facile: tu sors par la grande porte. Mais j’ai encore d’autres ambitions. L’équipe nationale, ça se passe bien. Mes enfants sont très heureux de me voir porter le maillot bleu. Et ça leur fera tout drôle quand j’arrêterai. Profitons de ces moments. Je suis certain qu’avec ce groupe, on est capables d’aller chercher l’Euro. C’est un objectif et j’ai envie de finir en beauté. Oui, dans deux ans, la question ne se posera plus."

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport

"Le jour où je ne sentirai plus ça, j’arrêterai"

Le doublé est envisageable pour Blaise Matuidi, qui assure être en mesure de continuer et avoir la confiance de Didier Deschamps. "On a été finalistes de l’Euro et champions du monde, c’est quand même extraordinaire. Si on pouvait gagner l’Euro, ce serait incroyable. J’ai vraiment envie de continuer à prendre du plaisir, poursuit l'ancien Parisien. C’est le plaisir qui fait que j’ai envie continuer. Et savoir aussi que je peux. Aujourd’hui, je pense avoir les capacités d’enchaîner avec cet Euro. Et je pense que le coach me fait confiance. Le jour où je ne sentirai plus ça, j’arrêterai. Pour l’instant, ce n’est pas le cas." Rendez-vous est pris.

L.T