RMC Sport

Equipe de France : Stéphan raconte l’envers du décor

Guy Stéphan, ici avec Didier Deschamps alors à l'OM

Guy Stéphan, ici avec Didier Deschamps alors à l'OM - -

Invité de Luis Attaque au lendemain de la victoire en Biélorussie (4-2), Guy Stéphan est revenu sur la rencontre, mais également sur les coulisses de ce match et notamment la prise de conscience du groupe à la mi-temps de la rencontre.

Guy, dans état d'esprit êtes-vous après cette victoire en Biélorussie (4-2) ?

L’objectif ne pouvait pas être plus haut puisque Didier Deschamps avait tablé sur 6 points. On aurait forcément souhaité que le match de la Géorgie (0-0) se termine autrement. Je pense aussi que cela a eu une influence sur notre première période en Biélorussie. Il y a eu un peu de fébrilité. On n’a pas su développer notre jeu.

La première période est quand même inquiétante ?

C’est insuffisant sur le plan de l’animation, des automatismes… On n’a pas fait ce qu’il fallait. Il y a peut-être aussi un manque de vécu international au plus haut niveau pour certains. On est dans l’objectif fixé avec les barrages. On a pensé un moment pouvoir titiller l’Espagne, mais l’Espagne reste ce qui se fait de mieux en Europe, voire au monde. Il faut continuer et positiver. Ça fait six ans également que l’équipe de France n’a pas marqué quatre buts dans un match officiel à l’extérieur. On va positiver là-dessus.

Quel a été le ton de Deschamps à la mi-temps ?

C’est d’abord le réajustement tactique qui était important. On était en difficulté sur notre côté gauche. Il a fallu réajuster et demander à Blaise (Matuidi) de se positionner plus à gauche. Ça été nettement meilleur en deuxième période.

On a également parlé de la prise de parole de Patrice Evra...

Je vois qu’on en parle beaucoup aujourd’hui. Il s’est exprimé après le réajustement tactique. C’est souvent le cas, comme contre la Géorgie, que des joueurs parlent de motivation, de fierté. Ça été le cas de Patrice et d’autres joueurs.

« Evra est écouté et respecté »

Qui d'autre ?

Franck Ribéry. Et contre la Géorgie, il y en avait d’autres… C’est un ensemble d’évènements qui fait que cette équipe a été meilleure en deuxième période. Je répète qu’il y a aussi la baisse physique des Biélorusse. On a récupéré le ballon bien plus haut également.

En a-t-on trop fait avec Evra ? Quelle place a-t-il dans ce groupe ?

Patrice est un joueur qui a une énorme expérience dans son club. Quand on reste sept ans à Manchester et qu’on joue la Ligue des champions, ça ne se fait pas comme ça. Il est écouté et respecté.

Didier a également dû prendre une décision difficile en laissant Karim Benzema sur le banc...

Karim est un joueur de talent. Il n’a pas l’efficacité et la réussite depuis quelques matchs. Il n’a pas joué, mais ça ne veut pas dire qu’il ne reviendra pas. Didier va continuer à le suivre au Real Madrid.

C'est en tout cas un signe fort

On a tous une obligation de résultats. Les joueurs ont également une obligation de performance. Quand la performance n’est pas là, Didier est amené à faire des choix.

A lire aussi :

>>> Deschamps a encore beaucoup de boulot

>>> C’est toujours ça de pris...

>>> Ribéry remet la marche avant

>>> Les notes des Bleus

>>> Objectif Qualif : RMC vous offre vos places pour France-Finlande !

Luis Attaque