RMC Sport

Espoirs : Ben Yedder, le « Messi du Tef »

Wissam Ben Yedder

Wissam Ben Yedder - -

En 8 matchs, Wissam Ben Yedder a crevé l'écran en L1. Ce vendredi au Havre (18h45), il a l'occasion d'écrire une nouvelle page de sa jeune carrière avec l'équipe de France Espoirs contre la Norvège, en barrage aller de l'Euro 2013.

On ne lui parle que de ça depuis quelques jours. « Ça », c’est la performance de Wissam Ben Yedder, actuellement deuxième meilleur buteur de Ligue 1 avec 6 buts, juste derrière l'ogre suédois Zlatan Ibrahimovic. Des statistiques qu'il n’observe pas particulièrement. « Franchement, je ne m'en occupe pas trop, confie-t-il. C'est extrêmement flatteur mais je ne m'arrête pas à cela. » Grand timide, l'attaquant de 22 ans reste humble malgré les multiples compliments qui pleuvent sur lui depuis le début de la saison. « Je continue de travailler, je ne suis pas quelqu'un qui souhaite s'arrêter à 6 buts. J'ai beaucoup d'objectifs, d'ambitions. » 

Depuis tout petit, l'enfant originaire de Garges-lès-Gonesses, en région parisienne, n'a jamais perdu de vue son rêve de devenir footballeur. « Je n'ai jamais lâché, affirme-t-il. Le début est souvent difficile. Dans le football, soit on veut et on lâche rien, soit on coule. » Sa « petite » taille un handicap ? Que nenni. « Je fais 1 mètre 70, c'est vrai que je suis petit. Après, il m'arrive souvent de marquer de la tête. Messi a bien marqué en finale de Ligue des champions entre Vidic et Ferdinand ! » Pas faux. 

Ex-champion de futsal

Mais bien plus que la taille, ce qui fait l’originalité de Ben Yedder, c’est son vécu en futsal. Comme Nenê ou Youssef El-Arabi, eux aussi passés par cette forme de foot en salle avant d'atteindre le monde professionnel. « Techniquement, le futsal m'a beaucoup appris, raconte-t-il. Après, j'ai dû beaucoup travailler pour m'habituer au foot à 11. » À défaut d'être passé par un centre de formation, le jeune buteur a donc dû se forger seul avant qu'en 2010, plusieurs clubs ne s'intéressent finalement à lui après ses nombreux exploits dans les gymnases de l’Hexagone. 

Arrivé en 2010 à Toulouse, Ben Yedder connaît d’abord plusieurs mois difficiles. « J'ai connu des grosses périodes de galère, cela n'a pas toujours été simple. Dans ces moments-là, on essaye de se transcender pour atteindre ses objectifs. Mais je n'ai jamais douté. » C’est lors de l'intersaison 2012 que se produit le déclic. Le jeune buteur prend conscience de ses qualités mais se met surtout au service du collectif jusqu'à devenir l'élément indispensable du Téfécé cette saison. Une pépite qu'Alain Casanova n'hésite d’ailleurs pas à comparer à… Lionel Messi !

Pourtant, le principal intéressé refuse toute comparaison : « Lionel Messi, c'est mon idole, comme Zinedine Zidane. En disant cela, le coach a sans doute voulu me faire plaisir ». Un surnom qui lui colle à la peau puisque certains supporters du club toulousain le surnomment déjà le « Messi du Tef ». Pourvu que ça dure.

Mohamed Bouhafsi