RMC Sport

Espoirs : fortunes diverses pour les cinq fêtards

Wissam Ben Yedder

Wissam Ben Yedder - -

Les cinq Bleuets coupables d’une virée nocturne entre les deux matchs de barrage face à la Norvège ont connu des accueils variés à leur retour dans leurs clubs respectifs. Seuls les Rennais Yann M’Vila et Chris Mavinga ont été sanctionnés.

Le Stade Rennais prend les devants

Alors que le football masculin tricolore peine à se refaire une santé en termes d’image, les frasques de M’Vila, Mavinga, Ben Yedder, Griezmann et Niang font tache. Et la piteuse élimination face à la Norvège n’a évidemment rien arrangé, entraînant un feu nourri de critiques. De toutes parts, les réactions se multiplient pour vilipender le comportement des cinq « fêtards » et les voies s’élèvent pour réclamer des sanctions exemplaires, à l’image d’un René Girard, ancien sélectionneur des Espoirs, estimant qu’il faut « les envoyer un peu à la mine ».

Pour l’instant, seul le Stade Rennais a pris des mesures, en excluant du groupe professionnel, et ce jusqu’à nouvel ordre, Yann M’Vila et Chris Mavinga. Le club breton, sans doute échaudé par les écarts à répétition dans son joueurs vedette M’Vila – dont le statut devient de plus en plus discutable -, a tenu à se montrer particulièrement ferme.

Toulouse « immunise » Ben Yedder

Pour les trois autres joueurs concernés, la clémence semble de mise. Le Toulousain Wissam Ben Yedder, qui a immédiatement présenté ses excuses à ses dirigeants une fois son retour en club, devrait s’en sortir à bon compte. Son comportement irréprochable depuis son arrivée à Toulouse lui assure une certaine immunité sur ce coup-là. Il est d’ailleurs retenu dans le groupe qui se déplace à Evian.

La Real Sociedad couve Griezmann

Même topo pour Antoine Griezmann du côté de la Real Sociedad. Philippe Montanier, son entraîneur, estime que c’est à la Fédération française de trancher, et son jeune buteur fait également partie du groupe pour le prochain match.

Le Milan passe un savon à Niang

Pour M’Baye Niang (Milan AC), l’affaire est un peu plus subtile. Lui non plus ne sera pas inquiété par son club, comme l’a indiqué Massimiliano Allegri. Mais l’ancien Caennais, âgé de 17 ans, avait déjà entaché l’image du club le mois dernier, et l’administrateur délégué Adriano Galliani lui aurait fait savoir sa façon de penser. Autant dire que malgré l’absence de châtiment, le crédit du Français est au plus bas du côté de San Siro.

Le titre de l'encadré ici

Les entraîneurs de L1 prônent l’exemplarité|||

Du côté de la Ligue 1, chacun à son mot à dire sur les « exploits » des Bleuets. Les différents entraîneurs semblent d’ailleurs s’accorder sur le fait que de tels débordements méritent sanction. Pour Rémi Garde, l’entraîneur de Lyon, « il n’y a pas mort d’hommes, mais quand on est sous le feu des projecteurs, avec tout ce qu’il se passe depuis la Coupe du Monde des Bleus, les joueurs se doivent d’être encore plus exemplaires. La sanction doit donc être exemplaire. » Pour le coach de Montpellier, René Girard,  « ce sont des choses sur lesquelles on ne peut pas passer outre. Il ne faut pas que ces jeunes gens oublient qu’ils font un métier extraordinaire. Il faut qu’on les envoie un peu à la mine pour qu’ils comprennent. Moi, là-dessus, je suis intransigeant : ils faut prendre les sanctions qui s’imposent ». Enfin, du côté de l’OM, Elie Baup estime que « cet accrochage supplémentaire rejaillit sur tous nos joueurs, tous les clubs. On n’avait pas besoin de cet épisode. On est sur une voie de remise en place de valeurs, de certaines choses, et il faut que tout le monde prenne conscience de tout ça. Il ne faut pas que certains s’égarent. »

Alexis Toledano, avec R.M., W.T. et D.M.