RMC Sport

Euro Espoirs (barrage) : les Bleuets font le premier pas

Layvin Kurzawa et Geoffrey Kondogbia

Layvin Kurzawa et Geoffrey Kondogbia - AFP

Comme il y a deux ans, l’équipe de France Espoirs a remporté le premier de ces deux matches de barrage pour l’Euro 2015, ce vendredi face à la Suède (2-0). Dans quatre jours, les Bleuets devront conserver le même sérieux pour composter leur billet pour la République tchèque.

Le mimétisme est presque parfait. Mais presque seulement. A la « mi-temps » du barrage de l’Euro 2015 qui l’oppose à la Suède, la France mène les débats (2-0), grâce à un penalty de Florian Thauvin (44e) et à une tête sur corner de Geoffrey Kondogbia (81e). Cela ne vous rappelle rien ? Il y a deux ans, la génération d’Eliaquim Mangala, elle aussi en barrages de l’Euro, l’avait également emporté à l’aller face à la Norvège (1-0). La suite, on la connait. Une virée nocturne pour une petite sélection de Bleuets (M’Vila, Ben Yedder, Griezmann, Mavinga, Mb. Niang) et une terrible sortie de route à l’arrivée en Scandinavie (3-5).

Si rien ne garantit encore aux protégés de Pierre Mankowski de voir assurément la République tchèque en 2015, cela sent quand même bon pour eux. D’abord, parce que le score acquis vendredi soir sur la pelouse de la MMArena du Mans leur offre une plus grosse marge de manœuvre que celle obtenue par la génération 1990-91 en 2012 (1-0). Ensuite parce que les petits frères de Zlatan Ibrahimovic, hormis sur quelques maigres séquences de jeu, n’ont jamais fait figure de danger potentiel. La faute assurément à leur plan de jeu, bâti autour d’un bloc très bas, très compact et taillé pour le nul ou l’exploit… qu’ils n’auront finalement pas obtenu.

Kondogbia en patron

Vigilant dans sa surface de réparation, Alphonse Areola n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Et c’est donc dans une certaine tranquillité qu’il aura apprécié le sérieux d’Umtiti devant lui, l’excellent match de Kondogbia au milieu de terrain, la vitesse de Florian Thauvin, les différences régulièrement faites par Paul-George Ntep. Ou encore la justesse de Jean-Christophe Bahebeck, décisif sur corner pour la tête de Kondogbia. Un peu moins lucides en fin de partie, ces Bleuets se sont fait peur, aussi, en offrant deux coups francs bien placés mais mal exploités par les Suédois. Preuve que tout n’a pas été totalement maitrisé non plus. Dans quatre jours, il s’agira d’avoir le même sérieux et de finir le travail…. Si possible, sans se disperser entre-temps.

A.D