RMC Sport

Evra comme au « bon » vieux temps…

Patrice Evra

Patrice Evra - -

Un peu moins de deux ans après le triste épisode de Knysna, Patrice Evra devrait retrouver une grande compétition internationale avec les Bleus lors du prochain Euro. Avec toujours la même assurance et le même caractère.

Patrice Evra n’a pas pris une ride. Si sur le terrain l’arrière-gauche de Manchester United possède encore toutes ses jambes, il n’a rien perdu non plus de son assurance devant les médias. Un peu moins de deux ans après le fiasco du Mondial sud-africain, l’ancien Monégasque est en très bonne position pour disputer une nouvelle compétition avec les Bleus. Et ça s’entend. Toujours aussi bavard, « Pat » est prêt à replonger dans une nouvelle aventure internationale. « Ce n’est pas que l’Euro qui me tient à cœur, c’est chaque match que je joue avec l’équipe de France, lance le joueur aux 39 sélections. Je ne suis pas revanchard. Ce n’est pas avec le passé que l’on va construire le présent ou le futur. Je vais donner mon maximum pour gagner quelque chose avec mon pays. »

Sûr de lui, le natif de Dakar (Sénégal) sait que malgré ses absences en bleu, dues notamment à sa suspension de 5 matchs après l’épisode du bus de Knysna et à quelques problèmes personnels, il fait toujours partie des meubles. « Je suis énormément respecté, déclare-t-il. Ça me faisait rire parce que, dans certains matchs, les arbitres venaient me parler mais je leur disais que je n’étais plus le capitaine. » Cible de toutes les critiques en 2010 pour ne pas avoir joué son rôle de cadre en apaisant les tensions au sein d’un groupe France alors en pleine implosion, Evra est même prêt à endosser de nouveau le costume de leader. « Il faut déjà que je m’assume moi-même mais après, je suis à la disposition de tous les joueurs. Si quelqu’un n’est pas bien lors de cet Euro, je serai le premier à aller le réconforter », souligne-t-il.

« C’est difficile de changer »

Reste que l’image du « chef de clan », du joueur prêt à en découdre avec Robert Duverne, le préparateur physique des Bleus, ou du meneur de la « chasse au traître » est restée bien ancrée dans les esprits du grand public. « Pourquoi on revient sur cette Coupe du monde, s’interroge pourtant Evra. C’est fini. C’est une page qui se tourne. Je me sens bien avec ce groupe et ce staff. »

De toute façon, le Mancunien ne semble pas enclin à changer. « C’est difficile de changer, admet l’ancien capitaine tricolore. Je me suis comporté comme je le devais. Certaines personnes extérieures ont montré un côté très négatif, mais je reste le même. Comment on me juge en tant qu’homme ou en tant que joueur, ce n’est pas mon problème. » A lui toutefois de reconquérir quelques cœurs en réalisant un Euro enthousiasmant en Pologne et en Ukraine. « Gagner avec l’équipe de France serait quelque chose de spécial, avoue-t-il. Je n’ai eu que des mauvaises aventures. J’ai envie de vivre des moments de joie. »

AA avec P.Ta et SO, à Clairefontaine