RMC Sport

Evra : « Je repars de zéro »

-

- - -

Auteur d’un bon match, Patrice Evra, qui a galvanisé ses troupes avant la rencontre, est sorti de son silence. Il s’exprime avec la franchise qui le caractérise sur son nouveau rôle au sein des Bleus.

Comment analysez-vous cette belle victoire ?

Ça fait du bien, un petit coup de fraîcheur comme ça. On voulait vraiment prendre tous ces matchs au sérieux. Il faut gagner et garder cette mentalité là. Beaucoup de joueurs ont eu le temps de montrer quelque chose. Ce n’est pas facile de battre l’Ukraine. Les jeunes ? Le coach m’a demandé avant le match, comme j’étais le plus ancien avec Anthony (Réveillère, ndlr) de soutenir les gars. Mais je le savais déjà vu les entraînements. Ils sont à l’écoute. Ils ont envie. Ils nous poussent aussi. Honnêtement, je les félicite. Je suis content pour Martin mais aussi pour toute l’équipe. Tout le monde va se remettre en question. Il faut mettre le sélectionneur en difficulté.

Vous avez beaucoup parlé lors de l’échauffement…

Ce n’est pas parce que je n’ai pas ce bout de sparadrap sur mon bras que je ne fais pas mon rôle. Tout le monde connaît mon caractère. Je ne m’arrêterai pas. Je suis comme ça de nature. J’aime bien aller vers les autres. Je ne changerai pas quoi qu’il se passe.

Ce bout de sparadrap perdu vous laisse des regrets ?

On me l’a retiré après ce mondial catastrophique. Mais je fais mon boulot. Ce n’est pas le plus important. Personnellement, cela n’avait rien à voir avec mon match face au Luxembourg. C’est toujours difficile de revenir après ce qui s’est passé. Le groupe me met à l’aise. Je me lâche. Je joue avec une équipe qui a envie. J’ai la même envie qu’eux.

Comment jugez-vous la concurrence avec Eric Abidal ?

Je n’aime pas parler de concurrence avec Abi même si on est deux pour le poste. Si Abi joue, je le soutiendrai. C’est un pote avant tout. Le sélectionneur ne me connaît pas. Je repars de zéro. A moi de faire des belles prestations comme ce soir.