RMC Sport

Evra, la rédemption

Patrice Evra a pris des responsabilités lundi en Ukraine

Patrice Evra a pris des responsabilités lundi en Ukraine - -

A défaut de retrouver un brassard de capitaine perdu après le douloureux épisode de Knysna, le défenseur de Manchester United a pris des responsabilités lundi en Ukraine. Un nouveau départ en bleu pour l’ancien Monégasque ?

Très discret depuis son retour en équipe de France, Patrice Evra est sorti de sa torpeur lundi soir en Ukraine où il a réalisé non seulement une très bonne performance sur le terrain mais aussi un rôle de moteur dans le vestiaire afin d’encadrer une équipe relativement inexpérimentée. Avant le match et pendant la pause, Patrice Evra a retrouvé ses allants de capitaine. Des petits mots d’encouragement, des échanges sur le jeu avec les Sakho, Martin et consorts, Evra s’est énormément impliqué à Donetsk.
« Il a eu les mots qu’il fallait, souligne le Parisien Mamadou Sakho. Il a fait parler son expérience. Il a su motiver les jeunes. » « Patrice a beaucoup d’expérience, enchaîne le Lorientais Kevin Gameiro. Il nous a permis de nous motiver, de nous mettre dedans. Il nous a beaucoup parlé pour bien entamer le match et surtout bien reprendre en seconde période. » Laurent Blanc, avec lequel il n’a pas énormément échangé depuis son retour si ce n’est pour s’expliquer sur l’épisode de Knysna, a dû apprécier.

Malouda : « Toujours la volonté de prouver. »

L’intéressé, lui, n’hésite pas à parler (quasiment) de nouvelle carrière en équipe de France. « Je repars de zéro », nous a-t-il dit à l’issue de la rencontre. Orphelin de ses amis Henry et Anelka qui ne font plus partie du groupe, Patrice Evra s’est doucement reacclimaté à la vie en Bleu. Certains le trouvaient même un peu distant voire même bougon ces derniers temps. Une sensation que Florent Malouda, l’un des cadres du groupe, avait réfuté après le match en Biélorussie. « Patrice est toujours le même. Il est patient. Il a toujours cette volonté de prouver. »
Selon ses proches, la déchirure du Mondial sud-africain reste pour le latéral de Manchester une énorme cicatrice. Son image toujours brouillée en France le dérange. Evra est du coup plus méfiant. Cadre à Manchester, il reste la doublure pour le moment d’Eric Abidal à gauche. Mais il peut jouer à sa manière un rôle dans cette nouvelle équipe de France.