RMC Sport

Fernandez : « Qu’ils ne portent plus le maillot de l’équipe de France »

Luis Fernandez

Luis Fernandez - -

Luis Fernandez, membre de la Dream Team RMC Sport, adopte une position très sévère à l’égard des Espoirs qui sont allés en boite de nuit samedi dernier à trois jours de Norvège-France (5-3). Il ne veut plus les voir en équipe de France.

Luis, que pensez-vous de cette affaire des cinq Espoirs qui sont allés en boîte de nuit samedi dernier, à trois jours du match en Norvège ?

Je suis vraiment révolté, déçu. Des garçons, qui étaient sur le point de jouer une qualification, sont allés à Paris au lendemain du match aller au Havre, se sont fait la malle à trois jours du match retour… Je trouve ça inadmissible. C’est lamentable. C’est un vrai mal, dont il faut prendre conscience. Il y a une certaine gravité. Ils sont censés porter le maillot de l’équipe de France. Entre les deux matchs, ils décident de quitter le rassemblement et de partir faire la fête. Pour moi, c’est une faute très grave. Il faut les sanctionner lourdement. Pour moi, la meilleure des sanctions, ce serait qu’ils ne portent plus le maillot de l’équipe de France. On ne porte pas le maillot de l’équipe de France quand on a cette attitude. Comme ce maillot n’a pas de valeur, pas d’importance pour eux, qu’ils ne le portent plus. On sera très content. Qu’ils restent dans leurs clubs, c’est mieux.

Quelle aurait été votre position à la place d’Erick Mombaerts ?

Si je l’apprends, je sanctionne tout de suite. Ces cinq éléments, tu ne les alignes pas au match retour. Tu les mets sur la touche. Après, si tu es qualifié, peut-être que tu n’en parles pas. Si tu es éliminé, tu peux défendre les valeurs et l’éthique que tu dois avoir en tant qu’éducateur. Moi, je ne les aurais pas alignés au match retour. Quand on voit le désastre, quand on voit une équipe de France prendre cinq buts, c’est qu’il s’est réellement passé quelque chose trois jours avant.

Yann M’Vila, qui était le joueur le plus expérimenté, est-il un cas particulier dans cette affaire ?

Ils sont cinq. Ils ont décidé tous ensemble de quitter le rassemblement. Ils en assument la responsabilité. Pour moi, c’est grave, très grave. On se bat pour l’image depuis pas mal de temps, depuis Knysna. Il y a un travail, une reconstruction. Il va falloir se réunir autour d’une table et trouver les bonnes solutions. Erick Mombaerts et Willy Sagnol (directeur des équipes de France de jeunes, ndlr) ont une responsabilité. Tous ceux qui ont commis ce péché, et notamment la Direction technique nationale, il faut les sanctionner.