RMC Sport

France-Belgique : à un an de l'Euro, les Bleus ont encore du boulot !

Pour la première fois depuis 2002, l’équipe de France s’est inclinée face à la Belgique (4-3), ce dimanche au Stade de France. A un an de l’Euro 2016, Didier Deschamps et ses joueurs ont encore beaucoup de travail pour pouvoir prétendre à un sacre européen à domicile.

On le savait, Didier Deschamps et les Bleus n’aimaient pas ces matches amicaux du mois de juin. Dieu sait qu’ils les aimeront encore moins après la claque reçue par la Belgique (4-3), ce dimanche soir au Stade de France. Fébriles, imprécis et peu concernés, Olivier Giroud et ses coéquipiers, privés de Benzema, Pogba et Evra, ont pris une belle leçon face à des voisins belges motivés, généreux et très séduisants dans le jeu. Emmenés par un excellent Eden Hazard, les Diables Rouges ont toutefois profité d’un petit coup du sort et d’une mauvaise décision de l’arbitre croate de la soirée, M.Strahonja, pour prendre le contrôle de cette rencontre. Sur une action un peu confuse dans la surface française, Fellaini, en position de hors-jeu, hérite du ballon et fusille Lloris à bout portant (1-0, 17e).

Première défaite face aux Belges depuis 2002

Si le début de match français est très brouillon, ça ne va malheureusement pas s’arranger. Loin de là ! D’une belle tête, Fellaini accroit le score et s’offre un doublé juste avant la pause (2-0, 42e). S’en suivent un missile de Nainggolan aux 25 mètres (3-0, 50e), le septième but de Mathieu Valbuena en sélection (sur penalty à la 53e) tout de suite éclipsé par un penalty d’Hazard (54e, 4-1). La charnière centrale tricolore, composée de Varane et Koscielny, est dépassée face à la vitesse des Hazard, Carrasco et Witsel.

Chambrés par les 6 000 supporters belges présents au Stade de France et une (petite) partie du public français, les Bleus sortent quand même la tête de l’eau en fin de match. Les entrants Nabil Fekir et Dimitri Payet en ont ainsi profité pour s’offrir leur premier but en sélection (4-3). Mais cette première défaite depuis 2002 face aux Diables Rouges, deuxièmes au classement FIFA, prouve en tout cas que Didier Deschamps et ses hommes ont encore beaucoup de boulot… à un an seulement du début de leur Euro !

A.M.