RMC Sport

France - Japon / Deschamps : « Le résultat fait mal »

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

Très déçu d’avoir concédé sa première défaite à la tête de l’équipe de France, Didier Deschamps regrette le manque d’efficacité de son équipe face au Japon. Et espère voir plus de réalisme, mardi face à l’Espagne.

Didier Deschamps, ce résultat vous irrite ?

On n’a pas eu l’efficacité offensive nécessaire pour ouvrir le score. Cette équipe du Japon avait beaucoup d’abnégation, de générosité. On a laissé des espaces. Les nombreux changements ont nui à l’équilibre, bien sûr. Le résultat fait mal, évidemment, mais on a eu beaucoup de situations, d’occasions. Quand ça n’était pas cadré, il y avait le gardien en face. Ce n’est pas toujours celui qui domine qui gagne. On le voit à nos dépens.

C’est un peu un contre de débutant que vous encaissez en fin de match.

Non, pas de débutant. Mais avec les six changements que j’ai effectués et les positions qui changent… On peut en corriger à la mi-temps. Après avec les trois autres, ça change. C’est peut-être là qu’on a manqué d’expérience. Il fallait chercher à marquer, oui, mais il fallait aussi qu’on ait les sécurités défensives. Et sur ce contre, on ne les avait pas.

Quelle analyse faites-vous de la prestation de votre équipe ?

Ce qui m’a plu, c’est l’animation face à une équipe bien regroupée, le nombre d’occasions, avec des mouvements variés. Les intentions étaient présentes. On a fait les efforts. Le négatif, c’est de ne pas concrétiser nos nombreux tirs et la manière dont on prend ce but. »

« Pas question de douter »

Que ressentez-vous après cette première défaite depuis votre nomination à la tête des Bleus ?

J’ai toujours horreur de perdre. L’adversaire ne nous était pas supérieur ce soir (vendredi). Ça fait encore plus mal. Je suis déçu pour les joueurs par rapport aux efforts qu'ils ont faits. Mais vous savez ce qui nous attend. On ne va pas s'attarder plus que ça, on va récupérer et préparer le rendez-vous de mardi.

Cette défaite peut-elle semer le doute avant le choc contre l’Espagne ?

Il n'est pas question de douter, mais c'est aussi ça le foot de haut niveau. Quand on ne marque pas, il y a toujours la possibilité pour l'adversaire, qui a eu un peu plus de velléités offensives en seconde période. On se fait punir. C’est le constat. Mais on aura évidemment un rapport de forces totalement différent mardi.

Qu’est-ce qui fait le plus mal ? Cette défaite contre le Japon ou de voir l’Espagne se balader lors d’un déplacement jugé difficile en Biélorussie (4-0) ?

Il n’y a pas beaucoup de déplacements difficiles pour l’Espagne. J’ai vu les 20 premières minutes. Ils gagnaient déjà 2-0. C’était réglé. Sincèrement, je ne m’attendais pas à voir l’Espagne perdre en Biélorussie. Pour nous, ça aurait été évidemment mieux d’avoir un match nul contre le Japon. Mais ça n’aura pas une incidence sur le match de mardi.

Que faudra-t-il corriger d’ici là ?

Je ne pense pas qu'on aura autant d'occasions contre l'Espagne. Il faudra bien défendre et avoir l'efficacité qu'on n'a pas eue ce soir. La chape de plomb ? Elle fait mal et elle doit faire mal. Je n’ai pas envie de voir des joueurs rigoler parce qu’on a perdu le match. Le haut niveau, c'est aussi savoir évacuer. On aurait aimé faire un résultat positif mais ça ne te donne pas plus de garanties. Face à l'Espagne, le contexte et le rapport de force seront différents.

Propos recueillis par Jérôme Sillon