RMC Sport

Equipe de France: le bras de fer continue entre Diacre et les Bleues

Comme révélé par L’Equipe ce lundi, le week-end de l’équipe de France féminine a été agité. Après le passage du président de la FFF Noël Le Graët samedi midi, RMC Sport confirme qu’il y a bien eu une réunion organisée à la va-vite en fin de journée à Vannes.  .

Un temps d’échanges aux allures de combat de boxe… Initié, d’après nos informations, notamment par la milieu de terrain bordelaise Charlotte Bilbault, ce moment ne ressemblait pas à la réunion que voulaient initialement les joueuses de l'équipe de France. Pendant une durée assez courte, l’ensemble du staff et les joueuses ont argumenté. Corinne Diacre a campé sur ses positions, arguant notamment qu’elle n’avait pas eu de demande réelle de réunion de la part de sa capitaine Amandine Henry. Les joueuses étaient globalement en phase dans leur discours. Certaines ont pris la parole, dont la capitaine Amandine Henry, Wendie Renard, ou encore Marie-Antoinette Katoto. L’attaquante parisienne, double buteuse face à l’Autriche vendredi soir, s’est d’ailleurs placée en opposition aux méthodes de Diacre.

Pour rappel, les deux femmes se sont expliquées de cela lors d’un entretien il y a plusieurs mois pour mettre les choses à plat suite à la sortie fracassante de la sélectionneure en janvier 2019, et la non sélection de la Parisienne pour le Mondial 2019. "MAK", que l’on dit réservée, est peut-être en train de se révéler dans la vie de groupe et de prouver une nouvelle fois que, malgré son jeune âge (22 ans), la meilleure buteuse de la saison de D1 2018-2019 a du caractère. En tout cas, il n’est pas ressorti de réelle avancée de ces échanges assez vifs de samedi.

Henry, vers une fin de capitanat ? 

Ces dix jours sous tension extrême épuisent de nombreux éléments du groupe. A commencer par Amandine Henry. La Lyonnaise vivrait très mal ce rassemblement. A tel point que la question de la poursuite de sa carrière internationale se poserait ces dernières heures. Si elle ne joue pas mardi face au Kazakhstan, son heure de temps de jeu vendredi soir face à l’Autriche pourrait être sa dernière apparition sous le maillot tricolore avec le brassard de capitaine, puisqu’elle est censée le conserver jusqu’à la fin des qualifications pour l’Euro 2022 selon Diacre (ndlr : depuis la nomination de Diacre en 2017, huit joueuses ont porté le brassard). Mais à partir de 2021, le verdict est plus que flou.

AR