RMC Sport

France-Ukraine - Les Français y croient mais…

-

- - -

Malgré une cote d’amour en berne, les Français attendent et espèrent un exploit de l’équipe de France demain contre l’Ukraine. Mais s’ils rêvent toujours de la Coupe du monde au Brésil, le lourd passif des Tricolores n’est pas pour autant oublié.

Après l’abattement de vendredi soir, les Français ont repris un peu espoir à la veille du décisif France-Ukraine, mardi soir au Stade de France (21h). L’exploit, c’est-à-dire marquer au moins deux buts à une équipe qui n’en a encaissés que quatre lors des qualifications, le peuple tricolore y croit. Dans la rue, peu nombreuses sont les personnes qui ne souhaitent pas voir les joueurs de Didier Deschamps au Brésil. Jusqu’à mardi 21h, les Tricolores pourront compter sur le soutien de leur pays. « Faut bien vous motiver car toute la France est derrière vous, lâche Johan. On compte vraiment sur vous. C’est encore possible. Un petit 3-0, ce serait vraiment pas mal ! » Un passant enchaîne. « Ne réfléchissez pas, lâchez-vous ! Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. »

En attendant de réentendre le fameux « Et un, et deux et trois zéro » dans les rues de Paris, les Français aimeraient juste que ces Bleus-là compostent leur billet pour la Coupe du monde. Tout autre scenario leur paraît illogique. « Les gens ont du mal à comprendre qu’on ait peur de l’Ukraine, témoigne Fabien. Je suis incapable de citer le nom d’un joueur ukrainien ! Nos joueurs évoluent tous dans les plus grands championnats et les plus grands clubs du monde. Maintenant, il faut le prouver ! »

« Qu'ils pensent au plaisir du jeu »

 C’est que l’enjeu dépasse largement le cadre des terrains de football, comme s’en amuse Patricia :
« Gagnez, autrement le moral des Français va vite chavirer ! » Dans un contexte global très morose, les Français sont derrière leur équipe, mais n’ont pas la mémoire courte. Les comportements de certains joueurs depuis quelques années remontent vite à la surface. « Soyez un peu plus humbles », souffle Paul, suivi par Patrick. « Qu’ils oublient les centaines de milliers d’euros et pensent au plaisir du jeu ! » Samir, venu spécialement à Enghien-les-Bains pour voir les Bleus à leur hôtel, ce lundi matin, n’a aperçu personne : « Avant, il y avait toujours 3-4 joueurs qui venaient nous voir. Aujourd’hui, on est là pour les encourager et ils ne descendent pas. On ne comprend pas. Je suis vraiment déçu. » Cyril, lui aussi, est circonspect. « Je suis parti tôt de chez moi pour les voir, il fait froid et ils sont au chaud. »

Hugo, lui, évoque « une honte » vendredi dernier, avant d’adresser un message plus optimiste aux partenaires de Franck Ribéry : « Beaucoup de vidéos circulent sur internet pour dire que c’était mieux avant. Moi, je pense qu’on a des bons joueurs, du potentiel, il faut savoir jouer ensemble. On peut dire ce qu’on veut mais on a tous l’esprit des Bleus en nous. » Même nos amis et voisins belges, qui sont eux déjà qualifiés pour le Brésil, attendent un exploit mardi soir. « On voudrait quand même que vous soyez là, glisse Christian, de Belgique. Comme ça, on sera à la fois belge et français à la Coupe du monde ! »

A lire aussi :

« Les Bleus vont-ils ouvrir le score face à l’Ukraine ? »

Le Graët : « Ils vont le faire »

Coupet : « Maintenant, il faut des actes ! »

La rédaction