RMC Sport

Giroud-Benzema, un fauteuil pour deux

Passation de pouvoir entre Giroud et Benzema ?

Passation de pouvoir entre Giroud et Benzema ? - -

Tous les deux buteurs contre l’Australie, Olivier Giroud et Karim Benzema se disputent encore la place de titulaire à la pointe de l’attaque française. A un mois des barrages, Didier Deschamps laisse encore planer le doute.
Benzema-Giroud
Benzema-Giroud © -

« L’important, c’est que les deux sentent de la confiance de ma part et qu’ils soient en confiance. » Si les matches des Bleus se suivent sans se ressembler, il y a bien une chose qui ne change pas du côté de Didier Deschamps : quand il s’agit de parler de Karim Benzema et Olivier Giroud, le sélectionneur fait dans le flou. Depuis qu’il ne se borne plus à titulariser systématiquement le Madrilène, "DD" communique avec une extrême précaution chaque fois qu’il évoque l’un ou l’autre de ses attaquants. Et semble nier l’existence de leur rivalité, pourtant incontournable dans la mesure où leur association n’a jamais convaincu.

Face à l’Australie, vendredi en amical, Benzema et Giroud se sont partagés le temps de jeu. Le premier a beau avoir mis fin à sa terrible période de disette, c’est bien le second, auteur d’un doublé de belle facture, qui a marqué le plus de points. Mais ne comptez pas sur Deschamps pour l’avouer : « Karim était un peu moins en confiance, mais le fait qu’il ait marqué va le booster un peu. Olivier a un peu plus de temps de jeu maintenant et il en profite plutôt bien », confiait-il après la probante victoire des Bleus (6-0). Autrement dit, pas la moindre indication sur ses desseins face à la Finlande, ce mardi (21h) dernière chance pour les Tricolores d’engranger quelques certitudes avant les barrages (15 et 19 novembre).

Avantage Giroud ?

Sauf qu’à un mois des deux rencontres cruciales, le sélectionneur va devoir trancher. Et asseoir l’un ou l’autre dans la posture de celui qui aura la lourde tâche de porter l’attaque française en vue de qualifier l’équipe pour le Mondial. La dynamique est évidemment en faveur du Gunner, titulaire lors des deux dernières rencontres et très efficace face aux Australiens, mais Deschamps s’évertue à laisser planer le doute.

Interrogé sur son choix pour le match de mardi, il lâche les indices – si indices il y a – au compte-goutte. « Giroud a-t-il un temps d’avance ? Il a commencé les deux derniers matches, donc il a eu un peu plus de temps de jeu que Karim. Mais pour demain, vous verrez bien. » Rien de très tranché, donc. Même si, en filigrane, on peut éventuellement lire un léger avantage pour l’ex-Montpelliérain, particulièrement lorsque Deschamps précise qu’il s’appuiera sur un système à « une pointe haute ». On y verra plus clair mardi, une fois la composition divulguée. Une chose est sûre : quel que soit l’heureux élu, il aura tout intérêt à réaliser un match plein. Sans quoi c’est encore engluée dans cet interminable casse-tête que la France se lancera à la conquête du Graal, en novembre prochain.

A lire aussi : 

- Giroud marque des points, Benzema un but

- France-Australie : le récital des Bleus

- France-Australie : les notes

Le titre de l'encadré ici

|||Giroud reste titulaire après son doublé aux dépens de Benzema. Valbuena et Matuidi, indiscutables de l'ère Deschamps, de retour dans le onze de départ. Tout comme Koscielny, remis de sa blessure au mollet. Evra conserve sa place à gauche de la défense. Nasri reste titulaire mais s'exile sur le côté droit pour faire de la place à Valbuena, seul joueur à avoir disputé tous les matchs depuis que Deschamps est en poste. Compo probable : Lloris (cap) - Evra, Abidal, Koscielny, Debuchy - Matuidi, Pogba - Ribery, Valbuena, Nasri - Giroud GIROUD A PRIORI TITULAIRE
Compo probable : Lloris (cap.) - Evra, Abidal, Koscielny, Debuchy - Matuidi, Pogba - Ribery, Valbuena, Nasri - Giroud.

A.T. et avec J.S.