RMC Sport

Giroud-Benzema, une question de temps ?

-

- - -

Associés pour la première fois chez les Bleus, Karim Benzema et Olivier Giroud n’ont pas donné satisfaction contre l’Uruguay (0-0). Tous les observateurs sont pourtant unanimes : ils ont besoin de temps pour affiner leur relation.

Réclamée à cor et à cri durant l’Euro, l’association Giroud-Benzema a dû attendre l’arrivée d’un nouveau sélectionneur, Didier Deschamps, pour prendre vie en équipe de France. Décortiquée, leur relation n’a pas convaincu face à une sélection uruguayenne regroupée mercredi au Havre (0-0). « Je suis un petit peu déçu, juge Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport. J’ai trouvé que Karim Benzema portait beaucoup le ballon et concernant Giroud, il a manqué de présence dans la surface sur les quelques bons centres au cours du match. » L’ancien international français plaide toutefois l’indulgence pour ce duo naissant. « C’est plus difficile pour les attaquants de trouver la cohésion que pour une défense centrale ».

René Girard, ex-entraîneur du néo-Gunner à Montpellier, appuie dans le même sens, appelant à « laisser un petit peu le temps au temps ». « Je pense que c’est un couple qui peut fonctionner ensemble, confie-t-il. Mais ça amène d’autres aménagements, on n’est plus que deux au milieu. Avec deux joueurs plus hauts, ceux qui occupent les couloirs doivent beaucoup travailler. » Pour le technicien héraultais, cette nouvelle organisation demande « un remaniement » et « change pas mal de mouvements » mais « ce sont deux joueurs de qualité et de talent donc ça devrait le faire même s’ils ont peu de temps ensemble en équipe nationale. C’est encore tôt dans la saison ».

Courbis : « Il faut voir cette formule avec des joueurs en forme »

Leur coéquipier Rio Mavuba, titulaire dans l’entrejeu contre les Sud-Américains, concède une difficulté « à faire le lien entre le milieu de terrain et l’attaque » mais s’empresse de dédouaner ses partenaires. « Ils n’ont pas l’habitude de jouer dans ce système-là, dit le Lillois. En 4-4-2, c’est plutôt rare. C’est déjà une bonne chose qu’on utilise ce schéma, mais il y a encore des choses à peaufiner. » Outre ces considérations tactiques, la condition physique précaire des deux hommes en cette entame de saison peut expliquer leurs difficultés à se mettre en évidence. A la sortie de la pelouse du stade Océane, Karim Benzema lui-même confessait que « tout le monde n’est pas encore en grande forme » prenant son cas pour exemple.

Pour Rolland Courbis, la forme des deux joueurs doit être prise en considération. « Pour parler d’une formule, bonne, moyenne ou mauvaise, il faut voir cette formule avec des joueurs en forme, indique l’ancien coach de l’OM. Tu te rends compte que Giroud et Benzema font un match en équipe nationale sans avoir fait une minute dans leur club (en match officiel, ndlr). » A certains journalistes l’interrogeant sur ses espérances concernant cette association avant le match, Didier Deschamps répondait que seul le terrain permettrait de juger. La vérité de ce premier match est donc cruelle. Mais pas encore définitive.

Jerome Carrere