RMC Sport

Giroud : « Ne pas être titulaire serait une déception »

Olivier Giroud

Olivier Giroud - -

Lors de la première conférence des Bleus au Brésil, Olivier Giroud n’a pas caché qu’il pensait avoir gagné ses galons de titulaire en attaque pour le début du Mondial après ses bonnes prestations lors des matches de préparation.

Olivier, quelles sont vos premières impressions depuis votre arrivée au Brésil ?

Je ne sais pas s’il y a une forte communauté française mais, en tout cas, beaucoup de personnes nous ont très bien accueillis et ça fait chaud au cœur, forcément. Les Brésiliens adorent le foot et sont des gens passionnés de ce sport. Qui plus est, ils aiment bien la France. Tant mieux pour nous, on va essayer de grappiller quelques supporters.

Considérez-vous avoir gagné votre place de titulaire indiscutable ?

Oui, bien sûr (sourire). Je suis content de mes matches de préparation et de ce que je fais depuis que je suis arrivé avec l’équipe de France. Je me sens en forme, donc il y a beaucoup de positif. Après, j’aspire à avoir un maximum de temps de jeu. Et avec le bon match qu’on a fait contre la Jamaïque (8-0), dans un système un peu différent pour nous, les attaquants, je trouve que ça c’est bien passé. C’est le sélectionneur qui décide mais je suis prêt en tout cas.

Seriez-vous déçu de ne pas être titulaire face au Honduras, dimanche ?

Ce serait une forme de déception parce que je pense avoir fait de bons matches de préparation. Maintenant, il y a un sélectionneur et il faut respecter ses choix. Mais ce n’est pas mon souci premier, ni ce qui va m’empêcher de dormir en ce moment. L’important, c’est de bien se préparer pour ce premier match et se mettre à disposition de l’équipe et du coach. 

« Il ne faut pas se focaliser sur ma relation avec Benzema »

Votre duo avec Karim Benzema a eu l'air de bien fonctionner face à la Jamaïque...

Il ne faut pas non plus trop se focaliser là-dessus, compter le nombre de passes qu’on se fait... C’est bien de se trouver entre attaquants mais aussi de proposer des solutions à nos milieux de terrain. C’est bien aussi parce qu’il me fait marquer. Et même si tout n’a pas été parfait, on a pris beaucoup de plaisir sur le terrain. Tant qu’on a une bonne animation offensive et surtout un bon repli défensif, on sera contents.

Avez-vous senti un déclic entre vous et le reste de l'équipe sur le terrain ?

Depuis le début de la préparation, à chaque fois que j’ai pu être aligné d’entrée, j’ai de bonnes relations avec mes partenaires. J’ai eu l’opportunité d’avoir beaucoup de temps de jeu et c’est venu naturellement. C’est en jouant ensemble qu’on se trouve plus facilement. On a aussi eu du temps à l’entrainement. Contrairement à nos stages habituels, où on a très peu de temps pour évoluer ensemble, là on se connait très bien. Il y a vraiment un bon esprit, une cohésion de groupe et ça se sent sur le terrain. On se trouve très bien, en particulier avec les joueurs offensifs, que ce soit Karim, Loïc Rémy ou « Valbu » (Mathieu Valbuena), avec qui je m’entends très bien. Je ne pense pas qu’il y ait eu un déclic mais c’est vrai que je m’éclate en ce moment sur le terrain.

Didier Deschamps semble très rigoureux : le craignez-vous ?

Je n’ai pas peur de lui. On a beaucoup de respect pour sa carrière, pour ce qu’il a accompli en tant que joueur et entraineur. Il a une très grande légitimité à nos yeux. Il est très facile à vivre, il parle beaucoup à ses joueurs. C’est l’un des coaches que j’ai eus avec lequel j’ai le plus de facilité à communiquer et à être moi-même.

A lire aussi :

>> Deschamps : « Je ne les télécommande pas avec un joystick »

>> Playlist des Bleus : l'équipe de France fan de Booba, Jay-Z… et Céline Dion !

>> Les Bleus dans le vif du sujet

Propos recueillis par M.Bo