RMC Sport

Islande-France: "Parfois des choses inattendues arrivent" prévient le sélectionneur islandais

Avant la rencontre face aux Bleus vendredi (20h45), le sélectionneur de l'Islande Erik Hamren est apparu confiant et sans pression en conférence de presse. Si les Français "devraient gagner" selon lui, l'exploit est déjà envisagé dans cette rencontre qualificative pour l'Euro 2020.

L'équipe de France a un rendez-vous important ce vendredi à Reykjavik en Islande. Pour cette rencontre (20h45) des éliminatoires de l'Euro 2020, les Bleus ont la possibilité de faire le break et de prendre un avantage peut-être décisifs pour la qualification, en reléguant son adversaire à 6 points. En conférence de presse, le sélectionneur Erik Hamren a refusé de céder à une quelconque pression. 

"Ce sera un match très difficile pour nous, mais nous n'avons rien à perdre car tout le monde s''attend à ce que la France gagne", a dit le technicien suédois de l'équipe d'Islande en conférence de presse, à la veille d'un match qui pourrait déjà presque son écarter son équipe dans la course à la qualification à l'Euro-2020.

"Les Français devraient gagner"

Lors du match aller au Stade de France, les joueurs de Didier Deschamps s'étaient largement imposés (4-0). "Les Français devraient gagner, il faut être réaliste. Mais comme vous le savez, parfois des choses inattendues arrivent dans le football, donc pourquoi pas demain?", a malicieusement lancé le sélectionneur islandais pour qui la clé du match sera dans le mental, selon lui. Par rapport à la lourde défaite subie en mars au Stade de France, "il faudra surtout croire que nous pouvons le faire".

Pour ce match à Reykjavik, l'Islande est privée de son capitaine Aron Gunnarsson, du gardien Rúnar Alex Rúnarsson, du défenseur Hördur Magnússon et du milieu Albert Gudmundsson. Le brassard de capitaine devrait revenir à Gylfi Sigurdsson, présent au côté du sélectionneur en conférence de presse. "Nous devons plus croire en nous-mêmes. La défense doit être meilleure (qu'à l'aller) vendredi, nous n'avons pas joué comme nous en avons l'habitude", a affirmé l'expérimenté milieu d'Everton.

"Je ne me rappelle pas la dernière fois qu'on a perdu à domicile"

Le soutien du public pourrait aider l'Islande à tenir tête aux Bleus, comme l'a suggéré Sigurdsson. "Depuis cinq, six ans, nous avons été difficiles à battre ici, surtout dans les éliminatoires. Je ne me rappelle pas de la dernière fois que nous avons perdu ici, j'espère que cela va continuer".

Au Laugardalsvöllur, petit stade de 9.800 places, "l'atmosphère a été fantastique dans la plupart des matches, presque tous à guichets fermés, et cela donne un supplément d'âme à l'équipe. J'espère que ce sera une belle soirée", a conclu le milieu de terrain.

GL avec AFP