RMC Sport

L’enquête interne débute ce lundi

Patrick Braouezec

Patrick Braouezec - -

L’affaire des quotas est loin d’être terminée. C’est aujourd’hui que doit débuter l’enquête de la FFF et du ministère des Sports, sensée faire la lumière sur ce nouveau scandale au sein du football français.

Le foot, Patrick Braouezec commence à connaître. Il y a quelques mois, il avait déjà été chargé de faire la lumière sur la grève de l’entrainement à Knysna, en collaboration avec Laurent Davenas, avocat général à la Cour de cassation, et Jacques Riolacci, ancien président de la Commission de discipline de la LFP. Aujourd’hui, c’est encore lui qui sera à la tête de l’enquête dans l’affaire des « quotas », révélée par Mediapart. Il a été nommé dimanche par la FFF et le ministère des Sports.
L’ancien maire de Saint-Denis, aujourd’hui député communiste de Seine Saint-Denis et président de la ‘Fondation du Football’, devra interroger les principaux protagonistes de l’affaire, Laurent Blanc en tête. Il devra aussi trouver la « taupe » qui a enregistré la réunion et transmis les documents à Mediapart.

Dans les couloirs de la FFF, certaines rumeurs font notamment d’André Mérelle, l’ancien directeur de l’INF Clairefontaine, un protagoniste possible de ces révélations. « C'est complètement faux, répond l’intéressé, licencié en septembre dernier par l'actuel DTN, François Blaquart. L'information de Médiapart, je l'ai apprise au bord du terrain lorsque je regardais le match de l'équipe de France des -17 ans face au Rwanda. Ils (Médiapart) m'ont appelé et m'ont demandé mon avis sur ce qu'ils venaient de sortir. Je leur ai dit : ‘Vous avez sorti quoi, j'en sais rien moi’. Ils m'ont expliqué cette histoire de quotas (…) Il y a longtemps que je ne suis plus à la DTN, je n'ai des contacts qu'épisodiquement avec certaines personnes et je ne vois pas l'intérêt de divulguer des trucs. »
Patrick Braouezec dispose de huit jours pour rendre son rapport. Après la suspension de François Blaquart, et alors que les personnalités politiques entrent en jeu sur le sujet, d'autres têtes risquent de tomber.

Clément Zampa (avec S.O.)