RMC Sport

Le 9 juin, Raymond Domenech a dit

Tout m'inquiète... Comme à la veille de chaque compétition, de chaque match. Se dire que tout ce qui a été préparé, mis en place, peut être balayé. On a toujours cette angoisse : est-ce qu'on a fait ce qu'il fallait ? Et même si je pense avoir tout fait... on sait que l'adversaire peut avoir fait plus que nous et être supérieur.

Le sélectionneur français ne s'est pas éternisé avec la presse (radios, télés et quotidiens) lors de son point quotidien de dimanche. Parmi les seules infos à filtrer, l'impatience des Bleus, leurs doutes aussi et toujours l'incertitude qui entoure le groupe France, quant à la participation de Patrick Vieira à cette compétition.
« Tout m'inquiète... Comme à la veille de chaque compétition, de chaque match. Se dire que tout ce qui a été préparé, mis en place peut être balayé. On a toujours cette angoisse : Est-ce que'on a fait ce qu'il fallait ? Et même si je pense avoir tout fair... on sait que l'adversaire peut avoir fait plus que nous et être supérieur. »
Pour le reste, le coach des tricolores est resté fidèle à ses principes. En dire le moins possible et donner rendez-vous à tout le monde, à l'issue de l'Euro, fin juin. C'est d'ailleurs en référence à une question lui demandant de comparer la France de 2008 à son équipe finaliste du mondial de 2006, que Raymond Domenech a repris ses bonnes habitudes... « Revenez me voir le 30 juin, ou le 29 au soir et je vous répondrai. Pour l'instant je ne sais pas, c'est la compétition que nous le dira. »

La rédaction