RMC Sport

Le Riomètre du 31 mars

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Chaque lundi, RMC Sport fait le point sur l'état de forme des Bleus avant la Coupe du monde au Brésil. Qui a marqué des points ? Qui en a perdus ? Vous saurez tout grâce à l'équipe-type, les tops, les flops et le MVP de la semaine.
-
- © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Il a su faire front, comme chaque semaine, aux attaquants adverses. Mais cette fois, la belle prestation de Stéphane Ruffier a compté un peu plus que d’habitude. Décisif en fin de match dans le derby, le portier stéphanois s’est illustré. A droite, Bacary Sagna (voir tops) s'est montré à son avantage avec Arsenal, le danger n'est presque jamais venu de son côté et il a gagné quasiment tous ses duels. S’il n’a pas imité Philippe Mexès cette semaine, buteur contre la Fiorentina, Adil Rami a fait le métier ce week-end aux dépens du Chievo Vérone. Le tout avec une grande application. Idem pour le Stéphanois Loic Perrin, au four et au moulin face à Lyon. A l’aise dans le schéma tactique inédit des Verts (défense à cinq), Benoit Trémoulinas a animé son flanc gauche avec détermination. S’il est pris sur le but rhodanien, il est également à l’origine du but d’Erding. Un danger permanent. Face à Nice, Yohan Cabaye a été solide à la récupération et intelligent dans ses transmissions. Avec Arsenal, on a revu un très bon Mathieu Flamini, buteur et hyperactif en milieu de terrain. Le grand bonhomme de la révolte des Gunners en seconde période, contre Manchester City.

S'il a été sur courant alternatif contre les Londoniens, Samir Nasri (voir tops) a été brillant contre United, cette semaine. Très actif dans son couloir gauche, Romain Alessandrini a éreinté les défenseurs bastiais et surpris Mickaël Landreau d'une frappe puissante (voir MVP). Remuant et disponible contre Hoffenheim, Franck Ribéry s'est fendu d'une passe décisive pour Shaqiri (voir tops). Il n'aura pas suffi à l'OL contre Saint-Etienne, mais Alexandre Lacazette s'est tout de même montré à son avantage et a inscrit une belle reprise de volée pour tromper Stéphane Ruffier.

-
- © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE
-
- © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

LE MVP

Romain Alessandrini (Rennes)

Un but, tout dans son style c’est-à-dire à la fois puissant, pur et chirurgical en Coupe de France contre Lille. Une implication décisive dans le premier but rennais, toujours en Coupe, signé Grosicki. Voilà pour le début de la semaine de Romain Alessandrini. Mais le feu follet breton en a remis une couche, ce dimanche, face à Bastia. Un nouveau but fracassant et une justesse technique toujours aussi appréciable : pas de doute, l’intéressé frappe avec de plus en plus de force à la porte des Bleus. « J’ai envie de tout donner pour mettre le doute à monsieur Deschamps. J’y crois, je suis un compétiteur » confiait Alessandrini début février, lui qui a déjà goûté à la joie d’un appel en sélection mais qui n’avait pas pu honorer le maillot bleu. A ce train-là, le doute pourrait bien devenir grandissant.

-
- © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

LES TOPS

Bacary Sagna (Arsenal)
Samir Nasri (Manchester City)
Franck Ribéry (Bayern Munich)

Solide, le latéral droit des Gunners l’a été ce samedi aux dépens de Manchester City. Concerné, attentif, l’ancien Auxerrois a contribué à la bonne prestation défensive des hommes d’Arsène Wenger. Quand il est aussi sûr de son sujet, Sagna est un élément indéboulonnable de notre Riomètre. Il en va de même pour Samir Nasri. Certes, il n’a pas marqué. Mais il était dans tous les bons coups des Citizens sur la pelouse de l’Emirates Stadium. Et il ne faut surtout pas oublier sa très belle copie rendue en début de semaine lors du derby mancunien. C’est lui qui débloque la situation, en ouvrant la voie à Dzeko d’un tir sur le poteau avant d’offrir le doublé au Bosnien sur corner. Enfin, auréolé d’un nouveau titre de champion d’Allemagne, Franck Ribéry n’a pas pu empêcher le Bayern d’être accroché par Hoffenheim (3-3). Mais c’est lui qui offre le troisième but à Pizarro. Et il aurait pu compter une deuxième passe décisive si Shaqiri n’avait pas manqué sa reprise acrobatique.

LES FLOPS

Mathieu Valbuena (OM)
Dimitri Payet (OM)
Younès Kaboul (Tottenham)

Il a joué les invités-surprises cette semaine en conférence de presse, pour rétablir certaines vérités à son sujet. Titulaire samedi à Sochaux, Mathieu Valbuena n’a pas dissipé les doutes qui l’entourent depuis plusieurs mois. Il a surtout confirmé son influence déclinante dans le jeu de son équipe et, surtout, son manque d’impact décisif, à l’image de ce coup franc tout juste à côté du but de Yohann Pelé. Si l’international français a reconnu penser tous les jours à la Coupe du monde, son niveau de jeu actuel n’est pas conforme à ses prétentions. Que dire de celles de Dimitri Payet ? L’ancien Stéphanois demeure une énigme. Dans le Doubs, il a encore signé une nouvelle prestation sans relief. Transparent, il a néanmoins repris des couleurs en s’en prenant vertement à la mi-temps à… Mathieu Valbuena, qui lui a chipé un coup franc, avant d’être repris par José Anigo. Si le Brésil était certainement très loin pour lui, Younès Kaboul a vu le pays du football s’éloigner encore plus. Une Madjer involontaire contre son camp, un pied trop court sur une passe en retrait déjà bien malencontreuse de Dawson : sale après-midi pour le Français, qui portait pourtant le brassard de capitaine pour les Spurs.

La rédaction