RMC Sport

Les Bleuets s’écroulent encore

-

- - AFP

Incapable de conserver l’avantage de sa victoire 2-0 à l’aller, l’équipe de France Espoirs s’est inclinée ce mardi en Suède (4-1) lors du barrage retour et ne disputera pas l’Euro 2015. Pour la quatrième fois consécutive, les Bleuets manqueront donc l’échéance continentale, mais surtout les Jeux Olympiques, auxquels ils n’ont plus participé depuis 1996.

Rio Mavuba, Jérémy Toulalan ou Julien Faubert n’ont toujours pas de successeurs. Depuis 2006, aucune équipe de France Espoirs ne s’était qualifié pour l’Euro. Ce ne sera pas encore pour cette fois, car les Bleuets ne seront pas du voyage en République tchèque en juin prochain. Une « habitude » pour le football tricolore, qui avait déjà manqué les quatre dernières éditions. Pour les hommes de Pierre Mankowski, comme pour les générations précédentes, la désillusion est totale. Voire même encore plus grande, tant cette année semblait enfin être la bonne.

Mais les vieux démons ont encore ressurgi. Deux ans après l’élimination en Norvège (victoire 1-0 à l’aller, défaite 5-3 au retour), marquée par la virée en boite de nuit de Yann M’Vila et quelques-uns de ses coéquipiers (Griezmann, Niang, Ben Yedder et Mavinga), les Bleuets passent donc encore à côté du rendez-vous européen alors que la voie semblait toute tracée. Moins d’une semaine après leur succès au Mans lors du match aller (2-0), Samuel Umtiti et ses coéquipiers ont tout gâché dans le champêtre stade d’Halmstad.

Kurzawa chambre un peu trop vite

Prévenus, les Bleuets assuraient avant le match qu’ils étaient prêts pour l’une des échéances les plus importantes de leur jeune carrière. Mais ce discours n’a pas été traduit par des actes. Le début de math ne pouvait pas être pire, avec l’ouverture du score d’Isaac Thelin dès la 3e minute. Ce même Thelin qui doublait la mise à la 35e minute, avant qu’Aymeric Laporte ne dévie dans son propre but une reprise d’Oscar Lewicki (71e). D’une tête plongeante rageuse, Layvin Kurzawa pensait avoir offert la qualification aux Bleuets (87e). Le latéral gauche monégasque ne s’est d’ailleurs pas privé de chambrer ses adversaires après sa réalisation. Mais Lewicki profitait de l’apathie tricolore sur corner pour renverser la situation dans la minute suivante.

Un scénario catastrophe, un vrai, qui met encore une fois en lumière la faillite des Espoirs lorsque les matches comptent vraiment. Cette équipe, pourtant majoritairement composée de joueurs champions du monde des moins de 20 ans l’été dernier, ne fait pas exception à la règle. L’Euro 2015, mais surtout les JO 2016, se joueront donc sans la France. Une sale habitude que Noël Le Graët, présent en Suède, doit maudire. Mais lorsque ce genre de scénarii se répète, le mal est souvent plus profond qu’il n’y paraît.

Alexandre Alain Rédacteur