RMC Sport

Les Bleus entre respect et indifférence

-

- - -

Si beaucoup d’Allemands attendent le match amical face aux Bleus ce mercredi soir à Brême (20h45) pour juger l’équipe de France, les champions du monde 98 ont perdu de leur éclat chez notre ancien rival. Témoignages.

Mardi, veille du match amical face à l’équipe de France à Brême, le milieu de terrain Mesut Özil s’est présenté face aux médias. Aucun journaliste allemand ne l’a interrogé sur les Bleus. Toutes les questions portaient sur sa sélection. Et bien sûr, sur le prochain Championnat d’Europe pour lequel la Nationalmannschaft est l’une des grandes favorites. Pas assez intéressants, les joueurs de Laurent Blanc ? En tout cas, force est de constater que le fiasco sud-africain de 2010 a laissé des traces outre-Rhin . « J’ai été surpris d'apprendre que l’équipe de France était restée invaincue en 2011, déclare ainsi Oliver Bierhoff, manager général de la sélection allemande. De l'extérieur, on a l'impression qu'elle rencontre des problèmes. »
Ancien défenseur du Bayern Munich et du Werder Brême, Valérien Ismaël vit en Allemagne depuis 2003. A quelques mois de l’Euro, la valeur des Bleus reste selon lui un point d’interrogation. « Ici, on ne sait pas où se situe l’équipe de France, assure l’ancien Strasbourgeois. Du coup, on attend ce match pour se faire une opinion. »
En réalité, les Allemands sont bien plus préoccupés par leur préparation pour l’Euro que par leur adversaire du jour. « La France sera respectée mais il n’y a pas d’inquiétude du côté allemand, confirme l’international tricolore Mikael Silvestre (40 sélections), actuellement au Werder Brême. Ils sont sereins, sûrs d’eux. Ils ont de très bons résultats en ce moment. Ils sont largement en avance par rapport à notre équipe nationale. »

Ozil : « Je suis sûr que nous allons gagner »

L’assurance allemande se traduit aussi dans le discours des joueurs de Joachim Löw. Interrogé par les journalistes… français, Özil a tout de même dit quelques mots sur les Bleus. « Je connais quelques joueurs avec qui je m’entends très bien, affirme le Madrilène. La France est une grande nation de football avec de grandes individualités comme Ribéry ou Benzema. Notre objectif est de gagner ce match et je suis sûr que nous allons y parvenir. »
Pour l’international allemand, « il n’y a pas cette rivalité » qui avait fait les matches de légende dans les années 80. Pourtant, si les triples champions du monde sont davantage préoccupés par leur progression, ne comptez pas sur eux pour sous-estimer les partenaires d’Hugo Lloris. « La France est une équipe très forte, assure Bierhoff. Elle a des bons joueurs et un bon entraîneur avec Laurent Blanc. Je me souviens des succès de la France à la fin des années 90. Aujourd'hui, elle est sans doute moins dominante, mais on a beaucoup de respect pour cette équipe. »

Le titre de l'encadré ici

Dossier spécial Euro 2012|||

L'actualité, les stades, les favoris, les équipes...Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur le Championnat d'Europe de Football dans une rubrique dédiée.

AB avec JS