RMC Sport

Les Bleus ont la banane

Samir Nasri

Samir Nasri - -

Malgré la fatigue de fin de saison, les joueurs de l’équipe de France vivent avec décontraction et bonne humeur la tournée en Europe de l’Est. Loin des tensions de 2010. Une ambiance détendue qu’il ne faudra pas effritée face à la Pologne, jeudi.

Laurent Blanc avait promis que l’équipe de France ne partirait pas en colonie de vacances en Europe de l’Est. A la veille de conclure la saison par un dernier match amical face à la Pologne (jeudi à 21h), l’ambiance fleure pourtant bon les vacances. Malgré l’accroc du match nul face à la Biélorussie (1-1), samedi dernier, le moral est au beau fixe. De Minsk jusqu’à Varsovie, en passant pas Donetsk, la troupe bleue ne traine pas les pieds. Chose qui n’était pas le cas un an plus tôt. Il faut dire que la victoire face à l’Ukraine (1-4), lundi, a permis d’instaurer une bonne humeur ambiante. « On ne peut parler d’euphorie, tempère tout de même Laurent Blanc. Le mot serait un peu fort. Le groupe vit bien et c’est le but de ces matchs. Et comme dans tous les groupes, il y a des affinités selon les joueurs. »

A l’image du sélectionneur particulièrement détendu depuis le départ de Paris, les joueurs retrouvent une joie de vivre ensemble. Avant son entrée fracassante lundi, Marvin Martin avait eu droit à son bizutage en bon et due forme en poussant la chansonnette d’usage devant tout le groupe. Un concert réussi puisque Karim Benzema et Franck Ribéry ont pris sous leur aile le jeune Sochalien. Même Patrice Evra commence à reprendre ses marques. Sur la défensive depuis son retour en Bleu (le 25 mars dernier au Luxembourg), le latéral gauche a pris ses responsabilités face à l’Ukraine en encadrant avec tact et autorité la jeune troupe française. Une prise de pouvoir appréciée par tous.

Blanc applaudit la traductrice

Le retour en sélection d’Eric Abidal a aussi donné l’occasion d’arborer de grands sourires. « C’est vrai que cette tournée permet de mieux se connaître, souligne Mathieu Valbuena. On resserre les liens. Pour le coach, la notion de groupe est très importante. Lors du dernier match, on n’a pas tout réussi par manque d’affinités. Mais on a pu voir qu’on a mis beaucoup de détermination pour gagner. »

Même les prestations très timides des joueurs lundi n’ont pas entamé leur crédit. « Les jeunes ont apporté une fraîcheur mentale mais aussi de la qualité sur le terrain, a noté Laurent Blanc. Ce sont des apports très positifs dans la vie du groupe. » L’ancien entraîneur bordelais a conclu hilare sa conférence de presse en applaudissant la traductrice polonaise stressée par l’assistance. Avant de penser aux prochaines destinations de rêve, il faudra encore mettre une dose de sérieux face à la Pologne. Pour éviter d’effacer les sourires aussi vite qu’ils sont réapparus.

N.C. avec M.B., à Varsovie