RMC Sport

Luis : « Que les Bleus arrêtent de penser qu’ils ont du talent ! »

Luis Fernandez

Luis Fernandez - -

Trois jours après la débâcle française en Ukraine (2-0), Luis Fernandez distribue ses bons et mauvais points. De cette déconvenue, le membre de la Dream Team RMC Sport n’a principalement retenu qu’une faillite collective et des joueurs trop suffisants.

LE SEUL BON POINT

Une composition d'équipe séduisante

« Quand j’ai vu la composition de départ, c’était une compo qui me plaisait. C’est une composition avec de bonnes intentions, de l’ambition et des éléments à vocation offensive. Quatre garçons offensifs avec Nasri, Ribéry, Giroud et Rémy, puis Pogba et Matuidi au milieu. Si ce n’est pas une équipe avec des ambitions offensives… L’idée de départ est bonne parce qu’on se rend en Ukraine pour gagner »

LES MAUVAIS POINTS

Une mauvaise préparation

« On ne s’est pas préparé au défi athlétique, à ce genre de confrontation. Ils nous ont marché dessus, nous ont fait déjouer et nous ont pas laissé tenter. Dans le jeu, on a été mauvais. On n’a pas su réagir face à un adversaire qui te met des coups et gagne les duels. Et les duels, c’est d’une importance capitale. Si tu ne les gagnes pas, tu es battu ! »

Les Bleus, un naufrage collectif

« La faillite a été collective, tout le monde l’a constaté. On ne peut pas en ressortir un ou deux, c’est collectivement qu’on a pris l’eau »

L'Ukraine plus agressive

« Les Ukrainiens savaient ce qu’ils avaient à faire, ils étaient très bien disciplinés et ont fait preuve de beaucoup de rigueur. Dans l’occupation du terrain et des espaces, ils étaient présents, anticipaient et mettaient le coup qu’il fallait. On n’a pas su répondre à cela »

Un discours trop présomptueux

« Il n’y avait pas de talent sur le terrain, contrairement à ce qu’a pu dire Benzema. Il faut qu’ils arrêtent de penser qu’ils ont du talent ! Comme on dit, le talent, il faut le faire valoir sur le terrain et le montrer. Ils doivent réussir quelque chose pour dire ensuite qu’il y a du talent ! Des dribbles, des passes, des enchaînements, de la possession de balle… Il n’y a aucune certitude actuellement. Il manque un état d’esprit collectif » 

Lire aussi: 

>> En vidéo : Les grandes remontées du foot français

>> En images : Quand la France se retrouve dos au mur...

>> France-Ukraine : Les Français y croient mais...

Luis Attaque