RMC Sport

Mankowski : « On a tremblé »

Pierre Mankowski

Pierre Mankowski - -

EXCLU RMC SPORT. L’équipe de France des moins de 20 ans a atteint la première finale mondiale de son histoire, en disposant du Ghana (2-1) ce mercredi, à Bursa (Turquie). Très satisfait, le sélectionneur Pierre Mankowski est déjà tourné vers la dernière étape (samedi, 20h).

Pierre Mankowski, quel est votre sentiment après cette qualification pour la finale de la Coupe du monde U20 ?

Ça a été un match très difficile. On a fait une très bonne première mi-temps, la deuxième a été à l’avantage du Ghana. On a vraiment fini à l’énergie. C’est une belle victoire. Les joueurs en avaient très, très envie. Pour le football français, c’est important. On se sent très soutenu par les Français, et ça fait plaisir à tout le monde.

Le Ghana a fini très fort. Avez-vous eu peur en fin de match ?

On a tremblé. On a tous lutté jusqu’au bout, avec tout ce qu’on pouvait. On sentait que les Ghanéens pouvaient revenir. On était en infériorité numérique, ils étaient excellents. Nous, on était un peu fatigués… Ça a été difficile, mais à l’arrivée, c’est fait !

Comment a réagi le groupe après la rencontre ?

Ça a été une joie très intense, mais très calculée. Il n’y a pas eu d’énormes cris de joie, d’énormes chants. Les joueurs étaient très heureux. Il y avait simplement de la déception pour Umtiti, qui était assez catastrophé (suspendu pour la finale pour avoir écopé d’un carton rouge, ndlr). Il y avait énormément de joie, mais maintenant on se prépare à jouer cette finale tant attendue.

Avez-vous eu des mots particuliers à l’égard de Samuel Umtiti ?

C’est difficile. En plus du rouge, il a dû partir au contrôle anti-dopage après la rencontre et il nous a rejoints plus tard. Il va falloir qu’il prenne un peu de recul et qu’il soit avec nous samedi pour être notre premier supporter.

Si vous deviez désigner un homme du match : Thauvin ou Areola ?

Je ne sortirais pas un joueur en particulier. J’associerais tout le monde. Tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice. Je dirais même qu’il n’y en a pas onze que j’ai envie de sortir. Il fallait voir la joie des remplaçants au coup de sifflet final. C’est tout le groupe qui s’est qualifié, et ça c’est important.

Comment allez-vous aborder cette finale ?

Depuis le début, il faut gagner. Le discours sera le même que depuis le début du tournoi.

A lire aussi :

>> Une finale historique pour les Bleuets

>> Coupe du monde U20 : revivez France-Ghana

>> Le Graët : « Les U20 sont irréprochables »