RMC Sport

Matuidi : « On n’oublie pas d’où on vient »

Blaise Matuidi

Blaise Matuidi - -

Au micro de l’Intégrale RMC Brésil, Blaise Matuidi savoure la large victoire face à la Suisse (5-2). Mais le milieu de terrain des Bleus, buteur ce vendredi soir, garde la tête froide pour éviter que son équipe ne s’enflamme.

Blaise, que retenez-vous de cette large victoire ?

C’était un très beau match de notre part. On a fait ce qu’il fallait, avec un petit bémol à la fin. Dans l’ensemble, on peut vraiment être satisfait. C’était un grand match de l’équipe de France. Il faut continuer sur cette lancée, bien finir le 3e match et garder la 1ère place du groupe.

Vous avez encore marqué ce soir. Vous devenez presque un attaquant supplémentaire pour l'équipe de France...

Dans ce système, je me sens vraiment bien. Le coach me laisse la liberté de me projeter. Ça se passe vraiment bien et j’ai des attaquants qui sont aussi très adroits pour faire des passes décisives, donc je suis très heureux. Pour l’instant, ça me réussit. J’espère que ça va continuer. 

La soirée est quand même presque parfaite...

Il ne faut pas s’arrêter là. Il y a quelque chose de bien à faire. On s’entend vraiment bien. Il y a une bonne ambiance et ça se ressent sur le terrain. Il faut continuer. 

« On a aussi quelques défauts »

Ces deux beaux succès vous donnent-ils le droit de rêver ?

On est bien parti mais il faut bien finir. On a envie de terminer 1er de ce groupe, on en a la possibilité. Il faut rester concentré et ne pas s’enflammer non plus. On est conscient qu’on a fait un très, très beau match. Il faut continuer sur cette lancée. On a mis beaucoup de buts et on en a encaissés peu, c’est bien. On a vraiment fait un gros match même si on aurait aimé ne pas encaisser ces deux buts. On aurait pu l’éviter. On est vraiment content de ce qu’on a fait mais il ne faut surtout pas s’enflammer. On est conscient de nos qualités, on en a beaucoup, mais on a aussi quelques défauts. Il faut travailler pour bonifier tout ça. 

Paul Pogba n'était pas titulaire ce soir. Paie-t-il sa nervosité contre le Honduras (3-0) ?

C’est un jeune joueur qui a beaucoup de talent. Il faut savoir être derrière lui et lui parler mais il a énormément de talent. Il l’a prouvé lorsqu’il est entré (à la place d’Olivier Giroud à la 63e minute, ndlr). Il peut devenir très, très grand. On a vraiment besoin d’un joueur comme lui. 

Etes-vous désormais prêts à être parmi les favoris de ce Mondial ?

On garde la tête sur les épaules, on n’oublie pas d’où on vient. On revient de loin. Il y a quelques mois, les gens nous voyaient enterrés mais on a toujours cru en nous. Aujourd’hui, ce n’est pas pour autant qu’on va s’enflammer même si on est conscient que tout se passe vraiment bien. On ressent quelque chose dans ce groupe et ça se ressent sur le terrain. Il faut garder la tête froide. 

La rédaction