RMC Sport

Mavuba-Diaby, les maux bleus

Abou Diaby

Abou Diaby - -

Absents plusieurs semaines, le Lillois Rio Mavuba et le Gunner Abou Diaby devraient manquer les rencontres de l'équipe de France contre le Japon et l'Espagne. Un sacré coup dur pour Didier Deschamps.

C’est une certitude, Didier Deschamps ne gardera pas un bon souvenir de ce week-end de football. En moins de 24 heures, le sélectionneur de l’équipe de France a quasiment rayé définitivement deux noms de sa liste pour affronter le Japon le 12 octobre au Stade de France, et surtout l’Espagne pour le choc des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, le 16 octobre à Madrid. Et pas n’importe quels noms : Rio Mavuba et Abou Diaby, deux piliers de l’entrejeu, titulaires en Finlande (0-1). Deux symboles de la ‘’griffe Deschamps’’.

Le premier est sorti en cours de match, vendredi à Rennes (2-0), après avoir ressenti des douleurs au ménisque gauche. L’IRM passée ce samedi n'a pas permis de déterminer avec exactitude la gravité de sa blessure, mais selon le directeur sportif du Losc, Frédéric Paquet, joint par RMC Sport, « Rio Mavuba est d'ores et déjà forfait pour le déplacement à Valence en Ligue des champions mardi ». Le joueur devrait passer des examens complémentaires en début de semaine prochaine.

Trois semaines d’absence pour Diaby

Selon le dirigeant nordiste, les résultats sont attendus mercredi. Si le forfait de l’ancien Girondin n’est donc pas acté, Deschamps voit certainement d’un très mauvais œil cette tuile alors qu’il doit dévoiler sa liste jeudi au siège de la FFF.

Pour Abou Diaby, la situation est encore plus inquiétante. Hyper fragile (voir plus bas), le Gunner est habitué à passer plus de temps à l’infirmerie que sur les terrains. Ce samedi, le milieu de terrain d'Arsenal est sorti à la 16e minute du match face à Chelsea (1-2). Il souffre d'une « élongation à la cuisse », selon son entraîneur Arsène Wenger. Son absence est d'ores et déjà estimée à trois semaines par le staff des Gunners. Elle devrait donc probablement le priver des prochains matchs de l'équipe de France. Ces deux pépins physiques pourraient amener Didier Deschamps a considérablement modifier son milieu de terrain. Face à l’Armada espagnole, le Basque s’en serait bien passé. 

Le titre de l'encadré ici

Diaby enchaîne les coups durs|||

Mai 2006 : Cinq mois après son arrivée en Premier League sous les couleurs d’Arsenal, le jeune Abou Diaby est victime d’un violent tacle à la cheville du joueur de Sunderland, Dan Smith. L’addition est salée avec une fracture de la cheville qui l’éloigne des terrains pendant 8 mois et le prive de la finale de la Ligue des Champions contre Barcelone.

Avril 2008 : Le milieu de terrain gagne ses galons de titulaire chez les Gunners et grappille ses premières sélections en bleu. En pleine ascension, le néo-international voit sa saison s’arrêter au mois d’avril, la faute à une blessure à la cuisse. Une lésion jugée bénigne mais qui va handicaper Diaby pendant de nombreuses saisons.

2010-2011, saison noire : Après avoir prolongé son contrat à Arsenal, Abou Diaby voit de nouveau sa saison largement amputée par de nombreuses blessures. Sa cheville lâche en septembre, une élongation au mollet le prive du mois de décembre. Une lésion des adducteurs en mars 2011 le rattrape puis il rechute au mollet le mois suivant. Au total, l’ancien Auxerrois ne dispute que 20 rencontres toutes compétitions confondues.

Eté 2011 : Diaby profite de l’intersaison pour se faire opérer de la cheville. Le joueur ne joue pas pendant plus de trois mois et peine à cicatriser. Fin novembre, ses ischio-jambiers  le privent du terrain pendant trois mois.

Mars 2012 : Pour son retour à la compétition, Abou Diaby ne tient que 30 petites minutes contre Liverpool. Le longiligne milieu de terrain ressent de nouvelles douleurs aux ischio-jambiers. Sa saison est quasiment blanche.

29 septembre 2012 : Sorti à la 16e minute contre Chelsea, Arsène Wenger révèle que Diaby souffre d’une élongation à la cuisse. Son absence est estimée à 3 semaines et prive les Bleus de leur « Monsieur plus » avant d’affronter l’Espagne en éliminatoires pour la Coupe du monde 2014.

NP