RMC Sport

Mettre le point final

Hugo Lloris

Hugo Lloris - -

Comme annoncé, c'est une véritable finale qui va départager Français et Bosniens pour la qualification directe à l'Euro 2012 ce mardi (21h), au Stade de France. Même maîtres de leur destin et à un point du précieux sésame, les Bleus de Laurent Blanc ne comptent pas calculer face à un adversaire malin et décomplexé.

Il y a un peu plus d’un an, c’est presque la trouille au ventre et de l’incertitude plein les crampons que la France s’était rendue en Bosnie. Battue à domicile par la Biélorussie (0-1), la formation de Laurent Blanc, alors en chantier, s’était rendue à Sarajevo sans filets. Et l’avait emporté (0-2) au terme d’un match habilement maîtrisé face à une formation bosnienne ambitieuse à l’époque. Et pourtant très décevante au moment des faits.

Un an et des poussières après, ces deux équipes ont de nouveau rendez-vous. Cette fois, c’est la France qui reçoit sur son pré de Saint-Denis. Le tout avec plus de certitudes et de sérénité, comme le prouve sa série de 14 matches sans défaite, initiée après le succès… bosnien, ainsi que sa place de leader du groupe D des éliminatoires de l’Euro 2012. De quoi donner aux Bleus un statut de favori, car les hommes de Laurent Blanc auront mardi soir (21h) leur destin entre les pieds. Un match nul leur suffit pour conserver leur fauteuil et, par conséquent, leur qualification directe pour le rendez-vous polonais. Mais les Tricolores ne comptent pas calculer. « La France est favorite, lâche d’ailleurs à ce propos l’ancien Lyonnais Miralem Pjanic. Mais des surprises, ça existe. On veut la créer et on ne va pas se cacher. On vient ici pour gagner. »

« Ne pas avoir peur de la Bosnie »

Ce sera donc une Bosnie ambitieuse qui se dressera devant les Français. Encore un argument pour ne pas jouer les épiciers. Il faut dire que l’ombre d’un certain 17 novembre 1993 et la tragédie bulgare (2-3) qui s’était tenue au Parc des Princes plane encore au-dessus des crânes bleus, même après le succès devant l’Albanie (3-0). « Ce match est le plus important de l’ère Blanc. On a peut-être plus à perdre que les Bosniens », reconnaît Hugo Lloris, désigné pour la deuxième fois consécutive capitaine par Laurent Blanc. Avant de tempérer son effet. « On a les cartes en main. Il faudra gérer ça sur le terrain, même si on part avec l’envie de gagner ce match-là. »

Le sélectionneur ne dit pas autre chose : « On n’a pas à avoir peur de la Bosnie. » Et pour joindre l’acte à la parole, le technicien national ne va pas lésiner à jouer la carte de l’expérience. Les titularisations d’Evra et d’Abidal, forfait contre l’Albanie, sont dans l’air. Le retour d’Alou Diarra, associé à Yann M’vila, est également possible, même si rien n’est encore arrêté, le huis clos d’avant-match n’ayant livré aucune information majeure. En face, Susic devrait aligner un 4-5-1. De la maturité donc mais aussi des réajustements en fonction des bobos des uns et des autres, tel sera le visage de la France au stade de France. « Les choses ont changé depuis le match aller, explique Blanc. Le groupe qui jouera sera très différent de celui présent en Bosnie. Mais il faudra avoir la même mentalité, la même envie, même si la composition d’équipe sera différente. » Aux Rémy, possible titulaire mardi, Nasri ou encore Valbuena de relayer sur le terrain les vœux de leur entraîneur.

Le titre de l'encadré ici

LIVE|||

A suivre en direct audio et commenté dés 21!

Le titre de l'encadré ici

|||

Les équipes probables

France : Lloris – Réveillère, Rami, Abidal, Evra – A. Diarra (ou Cabaye), M’vila, Nasri – Valbuena (ou Nasri), Rémy (ou Cissé), Malouda.

Bosnie : Hasagic ou Begovic - Medunjanin, Papac, Spahic, Pandza - Rahimic, Zahirovic, Misimovic, Lulic, Pjanic – Dzeko.