RMC Sport

Pas de jackpot pour les Bleus ?

Paul Pogba et Karim Benzema

Paul Pogba et Karim Benzema - -

En cas de non-participation au Mondial, les Bleus manqueraient une belle occasion de garnir leur compte en banque. Outre les primes liées à une qualification au Brésil, certains d’entre eux passeraient à côtés de juteux contrats de sponsoring.

Au-delà du prestige, du rêve et de l’histoire, la Coupe du monde au Brésil représente un petit jackpot pour les joueurs. Les Bleus l’ont forcément en tête. En cas de non-participation en 2014, ils seront tous - plus ou moins - impactés au porte-monnaie. Pour se mettre en valeur, il n’existe pas plus belle vitrine qu’un Mondial. En quelques matchs, la cote d’un joueur peut s’envoler sur le marché des transferts. Un bon tournoi peut également permettre d’obtenir une plus forte revalorisation salariale auprès de son club. En cas d’échec face à l’Ukraine, certains, comme Eric Abidal (34 ans) ou Patrice Evra (32 ans), pourraient perdre leur statut d’international plus tôt que prévu.

Plus concrètement, l’ensemble du groupe renoncera évidemment aux primes de qualification. Noël Le Graët, le président de la FFF, a promis de verser 2,4 millions d’euros aux joueurs en cas d’issue heureuse ce mardi. Une somme prélevée sur les 8 millions d’euros que la FIFA verserait à la FFF. A titre individuel, les joueurs de Didier Deschamps pourraient également s’asseoir sur leur « droit au sponsoring », qui représente une partie de l’argent alloué par les sponsors. Ces derniers ont d’ailleurs prévu un certain nombre de partenariats ciblés durant la Coupe du monde.

Ribéry et Benzema les plus sollicités

En 2010, Pepsi avait par exemple mis en avant Thierry Henry alors que Quick s’était associé à Nicolas Anelka. Selon plusieurs responsables du sponsoring de très grandes entreprises, 90% des contrats individuels liés au Mondial 2014 sont prêts. Mais ils ne seront signés qu’en cas de qualification des Bleus. Franck Ribéry et Karim Benzema sont les plus sollicités. Ils ont donc beaucoup à perdre. D’autant qu’à l’instar de leurs partenaires, ils disposent d’une clause de participation à la Coupe du monde dans leur contrat sponsoring. Autant dire que les Bleus auront sûrement une petite pensée pour leur compte en banque au moment d’entrer sur la pelouse du Stade de France…

A lire aussi :

>> Deschamps : « Les joueurs vont répondre présents »

>> Parker : « Continuer à y croire pour les Bleus »

>> Coupet craint un tsunami

Alexandre Jaquin avec Mohamed Bouhafsi