RMC Sport

Premier test pour les Bleus

Laurent Blanc a décidé de titulariser Samir Nasri et Hatem Ben Arfa face à l'Islande

Laurent Blanc a décidé de titulariser Samir Nasri et Hatem Ben Arfa face à l'Islande - -

L’équipe de France affronte l’Islande, ce dimanche à Valenciennes (21h), pour son premier match de préparation avant l’Euro. Une rencontre déjà importante pour Laurent Blanc, qui espère en sortir avec quelques certitudes.

La route pour Donetsk passe par Valenciennes. En tout cas pour l’équipe de France. Pas le chemin le plus court, mais peut-être le plus nécessaire. Opposés à l’Islande ce dimanche au stade du Hainaut, pour le premier de leurs trois matchs de préparation, les Bleus entament la dernière ligne droite vers l’Euro 2012. A un peu plus de deux semaines de leur entrée en lice face à l’Angleterre, les hommes de Laurent Blanc n’ont plus de temps à perdre pour arriver fin prêts en Ukraine et en Pologne. Une rencontre a priori à la portée des Tricolores, contre un adversaire classé 131e au classement FIFA, derrière le Liechtenstein, le Liban et la Nouvelle-Zélande.

Privés d’Eidur Gudjohnsen, leur star passée notamment par Chelsea et le Barça, les Islandais vont donc servir de sparring-partner à une équipe de France à la recherche de ses repères, trois mois après un dernier match très abouti en Allemagne (2-1). Un bon moyen de se frotter à une équipe ultra-physique, comme le seront l’Angleterre et la Suède, deux des trois adversaires des Bleus dans le groupe D. « Je ne dis pas que la Suède joue comme l’Islande, mais il y a des caractéristiques semblables, ne serait-ce que la taille des joueurs, souligne Laurent Blanc. Les Suédois sont très imposants. Les Islandais ont aussi cette philosophie (sic). » Pour compenser ce déficit de gabarit, Laurent Blanc a tranché pour une solution radicale : aligner de vrais manieurs de ballon.

Titulaire, Gourcuff joue gros

Habitué à jouer relayeur, Yohan Cabaye endosse le costume de sentinelle, avec devant lui un duo de meneurs Gourcuff-Nasri. Ben Arfa, Benzema et Ménez constituent le trio d’attaquants. « On a mis une équipe capable de tenir le ballon, avec des atouts offensifs, déclare Blanc. J’espère qu’on aura plus le ballon que l’équipe d’Islande et qu’on pourra la mettre en danger. » Dans l’équipe qui débutera, sept joueurs sur onze évoluent à l’étranger et ont donc arrêté leur championnat plus tôt que les joueurs de L1. Suspendus pour la dernière journée du championnat de France, Ménez et Gourcuff ont eux aussi bien récupéré. Ce dernier devra d’ailleurs impérativement marquer des points s’il veut faire partie de la liste des 23.

Même chose pour les joueurs en balance et qui pourraient entrer en jeu, comme Martin, Matuidi ou Diarra. Frais, les Bleus tenteront donc de débuter au mieux ce premier rendez-vous pré-Euro, souvent prémonitoire de la tournure des compétitions internationales à venir. En 2008, la France avait ainsi eu toutes les peines du monde à se défaire de l’Equateur (2-0), tout comme en 2010 face au Costa Rica (2-1), avant des fiascos retentissants. « Il faut continuer à franchir les paliers qui nous manquent pour arriver au top le 11 juin », souligne d’ailleurs Philippe Mexès. Invaincue dans le Nord en 10 rencontres, l’équipe de France a donc deux missions : gagner et séduire.

Alexandre Alain avec J.Re., PT, JS et JB