RMC Sport

Quand Guingamp n'a pas retenu Ndombélé à 17 ans

Tanguy Ndombele pourrait connaitre sa première sélection ce jeudi lors de France-Islande à Guingamp, une ville où il a été formé, avant de ne pas être retenu par le centre de formation de l’En Avant en 2014.

Tanguy Ndombele avait quelques raisons d’être ému lorsqu’il a foulé la pelouse de Roudourou, mercredi lors de l’entraînement de l’équipe de France. Appelé pour la première fois de sa carrière en sélection, le milieu de terrain revient sur des terres qu’il a bien connues puisqu’il a passé trois ans au centre de formation de l’En Avant Guingamp. Mais l’aventure s’est arrêtée nette en 2014 (à l'âge de 17 ans), sans que les raisons ne filtrent vraiment sur ce choix. 

Compagnons de galère avec James Léa-Siliki

Ce n’était visiblement pas un problème de comportement. "On faisait des petites bêtises comme tout le monde, confesse dans Ouest-France, James Léa-Siliki, milieu de terrain du Stade Rennais, formé et lui aussi non conservé par Guingamp, comme Ndombele. Parfois, on allait chercher des pizzas en cachette quand on ne finissait pas notre repas ou qu’on n’aimait pas. Mais rien de grave."

Dans les portraits qui lui sont consacrés quatre ans plus tard, certains évoquent "un léger surpoids", la "nonchalance" ou le fait qu’il soit né en fin d’année 1996. "Comme c’est un garçon de fin d’année, je dirais qu’il était malgré tout moins athlétique que d’autres, explique dans Ouest-France, Philippe Le Maire, qui était entraîneur des U17 nationaux. Par contre, il avait un ressenti du jeu très développé! Il pue le foot, comprend les circuits de jeu, les espaces libres. Un QI foot bien complet."

S’il avait participé à mener la génération 1996 de Guingamp en finale du championnat U17 National en 2013 (défaite face à Saint-Etienne), il a vu son temps de jeu se réduire progressivement en 2013-14 avec les U19. Avant de se voir montrer la porte.

Le directeur du centre de formation explique son départ

"Le potentiel, il l’avait déjà, confie dans L’Equipe Lionel Rouxel, ancien directeur du centre de formation de l’EAG et entraineur des U18. Mais ce potentiel, il n’avait pas encore la maturité pour l’exploiter. Sur la durée, il manquait de constance dans les efforts et de volonté au quotidien sur les terrains. On aurait aimé aller plus loin, mais il y avait d’autres joueurs dont il fallait s’occuper. Ne pas le conserver est un choix que j’assume. (…) Mais quand on utilise beaucoup de leviers, pour assurer une certaine légitimité en tant qu’éducateur ou directeur du centre de formation, il y a des choix à faire."

Quatre ans plus tard, Ndombele a rebondi à Amiens, qu’il a quitté l’été dernier pour Lyon. Il revient à Guingamp sans esprit de revanche mais avec l’opportunité de connaître sa première sélection. Là où tout aurait pu s’arrêter. 

NC