RMC Sport

Rémy, buteur providentiel

-

- - -

Auteur d’un très bon début de saison avec l’OM, l’attaquant marseillais a débloqué la situation face aux Etats-Unis en inscrivant son 4e but en Bleu. Et s’il était indispensable ?

Loïc Rémy n’a donc eu besoin que de huit minutes pour faire trembler les filets. Le Marseillais a réussi là où Gameiro, Benzema ou Ribéry ont échoué. Même s’il a profité de la fatigue des Américains après son entrée en jeu à la 72e minute, l’ancien Lyonnais a apporté du dynamisme à une attaque en cruel manque d’inspiration. Un appel en profondeur, une ouverture impeccable de Martin, une accélération et un duel gagné avec sang-froid face à Howard, il n’en fallait pas plus pour réchauffer un Stade de France somnolant (72e). Un but « rémyesque ». Ce 4e but en 16 sélections devrait assurer à Loïc Rémy un strapontin pour le prochain championnat d’Europe. Il consacre aussi le début de saison brillant du joueur phocéen.

« C’est bien d’être dans les petits papiers du coach »

A 24 ans, le natif de Lyon semble prendre une nouvelle dimension. Efficace au plus haut niveau international, il passe rarement à côté de son sujet. Déjà buteur contre l’Albanie (3-0) il y a un mois et face au Chili au mois d’août (1-1), Rémy s’affirme comme l’une des valeurs sûres du groupe de Laurent Blanc. De là à en faire un titulaire indiscutable ? Il est encore trop tôt pour le dire. Mais face à un Gameiro décevant, le Marseillais a encore une fois marqué des points. « C’est important d’en marquer, a-t-il commenté à chaud au micro de TF1. C’est bien d’être dans les petits papiers du coach. Cela confirme tout ce que je fais depuis un moment. Je suis bien, j’en profite. C’est bénéfique pour l’équipe. Tant mieux. »