RMC Sport

Riolo :"Des Bleus toujours séduisants…"

-

- - -

Retour sur la victoire 2-1 des Bleus contre le Portugal en Amical.

Les Bleus ont une équipe type. On n’en aurait presque douté tant on avait entendu cette semaine la possibilité de voir des changements. Pourtant Deschamps avait prévenu en déclarant qu’il n’était pas là pour faire des essais.

C’est donc en 433, avec leur milieu à 3 « habituel » que les Bleus débutent la rencontre. Si Lloris, Debuchy et Sakho avaient été disponibles, on est en droit de penser qu’ils auraient été titulaires. Deschamps a un 11 en tête et il s’y tient.

A quelques jours d’un match capital en vue de l’Euro 2016, le Portugal venait donc donner la réplique aux Bleus. Un test a priori important. L’équipe portugaise est séduisante sur la feuille mais quel peut-être son degré de motivation ?

Pendant qu’on se pose la question, Benzema marque. Une belle façon d’entrer dans la rencontre. Dans ces premières minutes, les Bleus attaquent, bougent, jouent. Le Portugal est un peu spectateur, pas dans le rythme.

Ça ne dure pas. Le Portugal se reprend, le match s’équilibre. Ronaldo est toutefois souvent un peu bas pour toucher le ballon. Mais si les Portugais construisent mieux, dans les phases de transition, les Bleus vont plus vite. En jouant, le Portugal laisse de l’espace ce qui favorise le jeu des Français plutôt axé sur le contre. 

Globalement, cette partie est techniquement d’un bon niveau. Un match agréable, avec du rythme. Les Bleus sont bons. Le milieu fonctionne bien, Pogba est de plus en plus meneur. Matuidi retrouve sa dimension de la saison dernière. Varane est toujours un défenseur de classe.

Devant, Benzema s’est mis à l’aise en marquant et autour de lui, Griezmann et Valbuena permutent souvent pour donner plus de consistance à l’animation offensive.

En seconde période, les Portugais sont mieux. Ce sont eux qui font le jeu. Suite à un ballon perdu au milieu par Pogba, Ronaldo tombe sur un excellent Mandanda. L’égalisation est évitée. La France recule, subit. Deschamps change Valbuena, décevant, pour Payet. Les ex-ennemis de l’OM, n’auront donc pas joué ensemble.

Cette équipe de France est étonnante. Peut-être faut-il dire forte ? C’est en tout cas dans un moment faible, alors qu’elle ne produisait plus rien qu’elle marque le 2e but. Le foot selon Deschamps. Seule l’efficacité doit primer. Soulignons que le but vient côté gauche, là où Evra livre un bon match.

Sissoko remplace le discret Cabaye. Deschamps blinde son milieu et met le résultat au frais.

De toute façon, le Portugal a compris et semble résigné. Ronaldo se crée une nouvelle occasion et sort. Le match important pour lui et son équipe, c’est mardi.

Cette seconde période est décidemment curieuse, sans vrai fil conducteur. C’est ouvert et c’est tant mieux. Pas sûr, néanmoins, que ça plaise à Deschamps. Et c’est au moment où on pense que les Bleus vont mettre le 3e que Pogba provoque un péno. Quaresma, sorte de prototype du joueur qui s’est gâché, réduit l’écart.

L’équipe de France est de nouveau bousculée. Elle ne parvient pas à poser le jeu, à maîtriser les temps de jeu.

Les Bleus terminent derrière. Tenir le score, il n’y a plus que ça. Les Bleus auront livré deux périodes bien différentes. La première, bonne, très bonne même par moments. La seconde, plus pénible, approximative avec pas mal de déchet technique.

Reste qu’au final, ils ont remporté une nouvelle victoire importante. Petit à petit Deschamps améliore son équipe. Il est en train d’en faire un 11 capable de rivaliser avec tout le monde...

Daniel Riolo