RMC Sport

Riolo : « Le quatrième jour, la France régale »

-

- - -

Retour sur le premier match des Bleus dans ce Mondial, remporté haut la main face au Honduras (3-0).

Le début de match des Bleus n’est pas vraiment conforme à ce qu’on attendait. Le Honduras débute en effet mieux. Habiles techniquement, bloc haut, les Honduriens sont d’abord étonnants. Ça dure pile 15 minutes. Le temps pour les Bleus de reprendre le ballon, on pourrait presque dire de se réveiller. Ça devient ensuite plus simple. Valbuena et Griezmann bougent beaucoup autour de Benzema et le milieu peu à peu s’impose. Très vite et comme attendu, le Honduras propose surtout une lutte physique. Le seul scenario négatif qu’on peut alors envisager, c’est que la France attaque et bute sur un mur. Mélange de maladresse et de malchance. Les deux frappes sur la barre peuvent inquiéter les plus sensibles au stress.

Tout se débloque juste avant la pause. Peno+rouge, c’est jackpot ! Palacios paye pour la dureté que son équipe a voulu imposer.

Ce premier match des Bleus est alors simple. Ils l’ont rendu simple et ça, c’est très positif.

Le 2e but juste après la reprise boucle la partie. Le match devient un brin terne. Mais elle peut mettre des buts. Benzema voulait être le patron, il le devient. Le 3e but est sublime. Voilà enfin le nouveau Benzema, celui qu’on attendait depuis si longtemps.

La France a fait le « taf » et même un peu plus. L’entrée est réussie. Elle ne garantie rien, mais elle lance parfaitement bien l’aventure dans ce Mondial…

La performance d'ensemble est bonne. Celle de Benzema est à mettre en avant. Griezmann a également été très bon. Au milieu, Matuidi a, comme d'habitude, été très précieux.

Le Suisse/Equateur proposait donc les futurs adversaires des Bleus. Une rencontre pas toujours brillante. Au début et à la fin, l’Equateur s’est montré volontaire et offensive mais le plupart du temps, c’est la Suisse qui a donné le ton. Les Sudam se contentant d’attendre et de contenir une Nati assez peu tranchante.

Techniquement, c’est peut-être le moins bon match de ce début de Mondial. La fin a néanmoins donné une autre dimension à la partie. La volonté des deux équipes de gagner, de ne pas se satisfaire du nul est à noter. Et la dernière action est à l’image de ce qu’on a vu depuis le début de la compétition. L’Equateur tout prêt de marquer, intervention énorme de Behrami, un contre rapide, un arbitre qui laisse jouer et un but à la 93e… Les intentions de jeu sont excellentes. Cette Coupe du monde est toujours aussi belle...

Daniel Riolo