RMC Sport

Riolo: "Les Bleus et l’insipide phase de qualification…"

La France est qualifiée, enfin. Mais vivement du vrai foot maintenant…

Six millions de personnes étaient devant France-Moldavie (2-1) jeudi soir. Et les mêmes étaient là encore dimanche soir pour Albanie-France (0-2).

On ne dit jamais assez à quel point un match des Bleus n’est pas un match comme un autre. Six millions c’est plus de trois fois plus qu’un gros match de L1 sur Canal! Bien plus encore qu’un match de Ligue des champions, pourtant compétition phare du foot mondial! 

Ces six millions de téléspectateurs deviennent 10, 15 voire 20 durant une Coupe du monde. 

Pourquoi je m’attarde autant sur ces chiffres? Eh bien parce que tous ces supporters occasionnels ne s’intéressent pas à la même chose que les "initiés" qui regardent le foot dans son ensemble. Un tout qui comprend le championnat + les ligues étrangères + les coupes d’Europe... l’appréciation, l’analyse le regard ne peut pas être le même. A force de manger du foot, on devient exigeant. On veut les bons produits les bonnes recettes. On veut du jeu, des débats sur le jeu. On veut de la tactique, des "philosophies" de jeu.

On veut des Guardiola, Klopp, Mourinho... Le jeu ou le résultat? On a fait le débat mille fois. Mais il n’intéresse pas tout le monde. 

Pendant la dernière Coupe du monde, invité dans des émissions pas seulement sport. J’ai essayé de parler du jeu des Bleus. De l’ennui provoqué par cette équipe. Et ce même quand les Bleus avançaient vers la victoire finale. Inaudible. On parle d’émotion nationale, d’extase patriotique. Évoquer le jeu médiocre était absolument hors-sujet. Je le sais, je le savais. Et je continue de le penser.

Les Bleus ce n’est pas une affaire de goût, de jeu, de tactique. C’est un moment de sport pour se retrouver autour de "son" équipe nationale. Le foot est comme une sorte de dernier refuge identitaire.

Reste qu’en attendant l’éventuelle extase nationale de juin/juillet, il faut souffrir devant une phase de qualification absolument insipide. Même le téléspectateur de foot en clair ne peut pas être dupe. Ces matches sont sans intérêt. Les adversaires sont vendus comme redoutables, on invente des enjeux, mais au fond, c’est à peine mieux qu’un match amical. Giroud doit-il jouer? C’est mieux en 433 ou 352? Foutaise de débats auxquels on participe tous mais qui ne veulent rien dire. Untel doit être pris au regard de ce qu’il fait en club? Il a fait un gros match contre X ou Y, souvent des adversaires de seconde ou troisième zone.

Les deux fois où la France a été championne du monde, on a écarté des joueurs importants, on a construit un groupe, on a été médiocres dans les matches d’avant et puis l’histoire s’est construite en route! Mais c’est pas grave, on continue de discuter autour des Bleus. Il faut bien vendre l’aventure.

La France est qualifiée, comme tout le monde. Il n’y a rien à retenir de plus d’une phase de qualification sans aucun intérêt si on aime le foot et la compétition. Le diffuseur retiendra lui les belles audiences. Des scores qui veulent aussi dire qu’on va devoir manger pendant encore longtemps de ce genre de matches sans saveur… 

Daniel Riolo