RMC Sport

Riolo : « Que c’est loin le Brésil… »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Daniel Riolo revient sur la défaite de l'équipe de France en Ukraine (2-0) lors du barrage aller. Les Bleus sont condamnés à remonter deux buts pour pouvoir disputer la Coupe du monde 2014.

Allez, pas de préambule, on a déjà tout dit de ce match. 4231, c’est donc la formule retenue. C’est plutôt offensif. Nasri et 3 attaquants. Avec ça, on attend la France conquérante. Je ne suis pas convaincu par la doublette Matuidi/Pogba devant la défense, mais elle est là pour assurer la sécurité des Bleus. Les deux, habitués à jouer plus haut dans leur club, doivent donc être plus vigilants sur les tâches défensives. Oublier leur évolution récente.

Le match est d’abord très dur. L’agressivité est palpable. Le porteur est immédiatement sous pression. Les Bleus essayent de poser, d’imposer une sorte de calme, mais c’est très compliqué tant le jeu est serré. Evra joue haut sur Yarmolenko, ça sent le duel intense sur ce côté. Au milieu, c’est Pogba qui tente d’organiser le jeu. Matuidi est, lui, confiné aux tâches ingrates.

Devant, Ribéry est logiquement le plus actif. Il provoque sur chaque prise de balle. Le contraire de Rémy, transparent.

Ce qui est vite clair, c’est que l’Ukraine n’est pas une équipe apte à vraiment faire le jeu. Son style, c’est agressivité et des contres rapides.

Petit à petit, l’impression est que la France a plus de qualités. Si les Bleus ne font pas de cadeau, si tout le monde reste concentré, ça doit bien tourner.

Après un début intense, le rythme tombe. Pas d’occasion. Juste une méfiance extrême des deux côtés. Les Ukrainiens laissent de plus en plus le jeu aux Bleus. Le problème, c’est que ça leur plaît. C’est dans ce scénario que les Bleus semblent le plus en danger.

De cette première période, on retient la densité physique. On m’avait prévenu du niveau des Ukrainiens dans ce domaine, mais ça m’a quand même beaucoup surpris. Et si Pogba a été le meilleur français de cette première période, on a effectivement vu que les deux ailiers ukrainiens étaient bien les meilleurs joueurs de leur équipe. Le 0/0 est donc logique ça pourrait bien être le résultat final

« Garder les mêmes intentions et les obliger à défendre », les mots de Deschamps à la pause sont clairs, mais encore une fois, et à moins de mettre une grosse pression, de s’exposer plus, pas sûr que ça embête tant que ça cet adversaire.

Le début de seconde période nous offre le même scénario. Les Bleus semblent même clairement au-dessus. Mais au moment où on se demande pourquoi Deschamps veut mettre Sissoko dans ce match, l’Ukraine marque. Ils étaient pourtant dans un moment faible, mais cette agressivité dans les duels, conjuguée à la technique des joueurs offensifs a payé. Sur le but, toute la défense se fait manger. Vu l’idée de jeu des Ukrainiens, la situation est alors, pour eux, très confortable.

La plus grosse occasion des Bleus est immédiate. Nasri rate un face à face qui coûte cher dans un tel match. On attend les changements de Deschamps. Sissoko ?? Mais pourquoi ?

Benzema à la place de Giroud, ça sent le « maintenant ou jamais » pour lui…

Je pourrais insister sur l’incapacité des Bleus à faire le jeu, mais on ne découvre rien. Et puis, franchement, pour prendre en défaut une équipe qui met autant d’intensité et qui en plus est à l’aise techniquement, il faut monter d’un niveau. La France, c’est un triste constat, fait ce qu’elle peut !

Valbuena prend la place de Nasri. Le joueur de City, comme souvent, aura été faible, loin d’être un meneur de jeu.

L’Ukraine attaque peu, mais à chaque fois, ça devient un souci pour la défense. La faute de Koscielny qui entraîne le peno illustre bien ce qui s’est passé dans ce match. Cette rugosité terrible qui a tourné, trop souvent, à l’avantage de l’Ukraine. Une rencontre âpre, un vrai match de coupe qui a ressemblé aux matches de Coupes d’Europe « d’avant ». Il y avait longtemps que je n'avais pas vu ça.

On ne peut même pas être dur avec ces Bleus. Ils ont été généreux, ils ont donné, mais les Ukrainiens ont fait tellement plus. Ils se sont déchirés. Ils n’ont pas beaucoup donné, ils ont tout donné !

La fin de match est terrible pour les Bleus tant ça prend des allures de débandade. La pression qui semblait d’abord être bien gérée a d’un coup écrasé l’équipe de France. L’Ukraine manque d’un rien le 3/0, mais 2, c’est tellement… Très certainement trop.

A lire aussi :

>> La France battue en Ukraine

>> Ukraine-France : l'après-match

>> Le Portugal prend une option

Daniel Riolo