RMC Sport

Ruffier : « Je ne considère pas que j’ai loupé ce match »

Stéphane Ruffier

Stéphane Ruffier - -

Pour sa première cape avec les Bleus, le gardien monégasque a alterné le bon et le moins bon face à la Norvège à Oslo (1-2). Il s’est confié dans Coach Courbis.

Stéphane Ruffier, comment jugez-vous votre match face à la Norvège ?
Je pouvais sortir la frappe sur le premier but même si ça allait vite. Je m’en sentais capable. Ma sortie sur le deuxième but n’est pas trop rapide. Le joueur pousse un peu trop le ballon et c’est ce moment que je choisis pour sortir. Après réflexion, je ne ferai pas la même chose. Mais il faut savoir faire les choses au bon moment. Je ne fais peut être pas le bon choix mais si je sors la balle c’est différent.

Vous avez quand même sorti plusieurs ballons chauds...
J’ai eu deux-trois actions chaudes à sortir. J’ai répondu présent. Là, j’ai fait le bon choix (rires). Il faut savoir apprendre de ses erreurs pour progresser. C’était mon premier match international avec tout ce que cela comporte. On n’avait que 48 heures de préparation. C’est le début du championnat aussi. C’était un match qu’il ne fallait pas louper et je ne considère pas que je l’ai loupé. Il fallait montrer des choses positives.

Que retenez-vous avec vos partenaires et le staff de ce match ?
Du positif. Comme le coach l’a dit, on a réussi à faire du beau jeu, surtout en première mi-temps. On s’est procuré pas mal d’occasions. Malheureusement on n’a pas eu la réussite avec nous mais cela reste positif. C’est de bon augure pour la suite.

Comment considérez-vous la hiérarchie au poste de gardien ? Pensez-vous avoir gagné des points ?
Je n’ai pas d’avis. La seule personne qui a un avis sur ça c’est Laurent Blanc. Il va faire les choix qu’il pense les meilleurs. On verra lors de sa prochaine sélection. J’espère être rappelé.

Avez-vous le sentiment que ce match de la Norvège a permis de tourner définitivement la page du fiasco de Knysna ?
Je ne sais pas si cela a permis de tourner la page complètement. Malgré la défaite, il y a eu du beau jeu et les Français ont à cœur de soutenir l’équipe de France. Avec ce positif, j’espère que notre cote aura remonté auprès du public.