RMC Sport

Saha : « Tous les Français ont un rôle à jouer ! »

Louis Saha

Louis Saha - -

Quatre ans après son dernier match avec les Bleus, l’attaquant d’Everton est l’invité surprise de la liste de Laurent Blanc pour la Biélorussie et la Bosnie, premiers matches éliminatoires à l’Euro 2012. Il réclame l’union sacrée derrière le maillot bleu.

Louis Saha, vous attendiez-vous à ce retour à 32 ans ?
C’est une surprise, car ça faisait longtemps. Après l’épisode de l’Espagne (appelé par Raymond Domenech, Saha avait déclaré forfait à cause d’une blessure, ndlr), ça a été un peu compliqué. Me retrouver ici pour disputer deux matches importants pour la qualification, c’est plus qu’un honneur. Mais je suis vraiment motivé.

Que manque-t-il à l’équipe de France ?
Des buts ! Comme je suis attaquant, il faut que j’en marque. Il y a eu une transition avec le départ de grands joueurs. Ça a rendu la situation délicate.

La sélection représente-t-elle le gros point noir de votre carrière ?
Oui et non. Quand on n’est pas sélectionnable avec les Bleus, on ne l’est pas avec son club non plus. Ça reste désagréable. Aujourd’hui, je suis bien dans ma tête. J’ai envie de m’exprimer et de prendre du plaisir.

Vous sentez-vous plus fort qu’avant ?
J’ai plus d’expérience. Je vis les choses à une vitesse différente. J’essaye de positiver et de comprendre les évènements avec l’expérience des déceptions et des défaites. En tant qu’homme et en tant que footballeur, j’ai été confronté à des situations compliquées. J’ai dû faire avec. J’aimerais pouvoir apporter cela au groupe.

Revendiquez-vous un rôle dans cette équipe de France ?
Tous les Français ont un rôle à jouer dans cette équipe, y compris les médias et les supporters. J’espère d’ailleurs qu’ils seront derrière nous vendredi et mardi. Une certaine pression s’est installée. On a tous conscience que l’épisode de la Coupe du monde a pris une dimension exceptionnelle. On porte cette nouvelle responsabilité sur notre dos, mais on a envie de redorer le blason de l’équipe de France.

Comment se passe la relation avec Laurent Blanc ?
Un nouvel entraîneur, ça donne une dynamique. En Angleterre, beaucoup de journaux font de lui le successeur d’Alex Ferguson. Avec sa carrière de joueur et d’entraîneur, il a pu prouver qu’il avait cette aura et cette aisance tactique et technique. Avec lui, il faut oublier la grande déception sud-africaine. Cela passe par les résultats.

Comment voyez-vous la visite de Zidane à Clairefontaine ?
Quand un grand bonhomme comme Zinedine vient à Clairefontaine, ça prouve qu’il a envie de nous aider. Ces conseils vont être très importants. De la part d’un des plus grands joueurs de l’histoire, ça ne peut être que bénéfique.

F. L. à Clairefontaine