RMC Sport

Sakho, capitaine parce qu’il le vaut bien

Mamadou Sakho

Mamadou Sakho - -

Mamadou Sakho a hérité du brassard laissé vacant par Hugo Lloris, non retenu demain pour le match amical face à la Norvège. « Un choix naturel », a estimé Didier Deschamps, qui a loué les qualités et le charisme du défenseur de Liverpool.

« A partir du moment où je vous ai dit que Mamadou sera le capitaine, ça veut dire que Hugo Lloris ne commencera pas et que Ruffier sera titulaire. » Logique et imparable comme un théorème de maths. Clair et lipide comme du Deschamps. C’est par cette triangulaire, parfaitement ficelée en une phrase, que le sélectionneur national a dévoilé une partie de ses plans en vue du France-Norvège de demain (20h45), premier des matches amicaux de l'équipe de France en vue de la préparation à la Coupe du monde.

« Merci capitaine », avait initialement lâché Didier Deschamps, ce lundi en conférence de presse, après avoir succédé au défenseur de Liverpool au pupitre des interviewés. Avant d’étayer son propos : « Pourquoi il est capitaine ? C’est un ensemble de choses par rapport à ce qu’il fait sur le terrain et ce qu’il dégage. C’est quelque chose de naturel chez lui. Je ne veux surtout pas le freiner, mais l’inciter à continuer sur cette voie-là. Il était là au retour (face à l’Ukraine), il y a eu le match du mois de mars où il était blessé et pas suffisamment rétabli. Il est là et en pleine possession de ses moyens. »

Fighting spirit et renouveau

Héros du barrage retour face à l’Ukraine en novembre dernier, l’ancien joueur du PSG (24 ans) doit cette promotion à sa rage de vaincre et cette volonté constante de gagner, qualités si chères à DD, dépositaire de ces vertus lorsqu’il était joueur. Pilier axial en devenir de la défense tricolore, Mamadou Sakho se voit également récompensé symboliquement de sa saison de feu réalisée avec les Reds. Un brassard en guise de décoration, en somme. Et une nomination sous couvert de renouveau, assurément, car l'Euro 2016, c'est déjà demain.

GM